•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier de Vancouver au ralenti : chute de 40 % des ventes en janvier

Chargement de l’image

Selon la Chambre immobilière du Grand Vancouver, les ventes ralentissent en raison des nouvelles règles du marché hypothécaire.

Photo : Associated Press

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le marché immobilier le plus cher du Canada montre des signes de ralentissement. Le nombre de maisons vendues dans le Grand Vancouver a chuté le mois dernier et atteint son plus bas niveau en 10 ans.

Selon la Chambre immobilière du Grand Vancouver (GVRED), 1103 maisons ont été vendues dans la région métropolitaine en janvier. Il s'agit d'une baisse de 39,3 % par rapport à la même période il y a un an.

Les ventes en janvier ont cependant augmenté de 2,9 % par rapport à décembre 2018.

La Chambre immobilière ajoute que les ventes en janvier sont 36,3 % en deçà de la moyenne des 10 dernières années. Le nombre de ventes est aussi à son plus bas depuis 2009.

Des prix à la baisse

Le prix de référence pour les maisons détachées, les maisons en rangée et les appartements d'immeuble en copropriété a chuté de 4,5 % en un an et atteint 1 019 600 $.

Le prix des maisons détachées a baissé de 9,1 %, comparativement à janvier 2018. Le prix de référence est maintenant de 1 453 400 $.

Pour les maisons en rangée, le prix de référence est de 800 600 $, ce qui équivaut à une diminution de seulement 0,3 %. Le prix des copropriétés a quant à lui baissé de 1,7 %, pour atteindre 658 600 $.

Selon la Chambre immobilière, au cours des sept derniers mois, les prix ont baissé dans toute la région en raison des nouvelles règles plus strictes en matière de test de résistance du marché hypothécaire.

« Cette mesure, qui s’ajoute à une augmentation des taux hypothécaires, a retiré jusqu’à 25 % du pouvoir d’achat des premiers acheteurs », explique Phil Moore, président de la Chambre immobilière, par voie de communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !