•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La toile autodétruite de Banksy exposée, sa déchiqueteuse désactivée

Deux hommes gantés de blanc soulèvent l'œuvre <em>Love is in the Bin</em> de Banksy pour la placer en exposition sur un mur du musée de Frieder Burda de Baden-Baden, en Allemagne.

L'œuvre Love Is in the Bin de Banksy, exposée au musée Frieder Burda de Baden-Baden, en Allemagne.

Photo : Getty Images / Alexander Scheuber

Agence France-Presse

La broyeuse cachée dans la toile de l'artiste britannique Banksy, qui avait partiellement lacéré le tableau lors d'enchères l'an passé, a été désactivée, a indiqué le musée allemand où l'oeuvre a été accrochée, lundi, à la veille de sa présentation au public.

« Nous voulions éviter d'avoir, dans trois ou quatre jours, un visiteur qui, exactement comme à Londres, dissimule un bouton... et que le déchiquetage continue! », a expliqué Henning Schaper, le directeur du musée Frieder Burda, de Baden-Baden, où Love Is in the Bin (l'amour est dans la poubelle) sera exposée à partir de mardi et jusqu'au 3 mars.

C'est pourquoi « nous avons ouvert le cadre, nous avons tout regardé et nous avons vu que le mécanisme (de la déchiqueteuse) avait été désactivé », a indiqué M. Schaper lors de l'accrochage du tableau, sans préciser qui l'avait désactivé.

« Nous voyons donc de façon positive [les quatre semaines que va durer l'exposition] », a-t-il ajouté, alors que beaucoup redoutaient un nouveau tour de Banksy, enfant terrible de l'art urbain et coutumier des coups d'éclat.

Lundi après-midi, devant une vingtaine de journalistes et sous les crépitements des appareils photos, la toile a été lentement et précautionneusement extraite de son emballage par deux employés du musée, gantés de blanc, avant d'être délicatement fixée au mur, les lambeaux pendant sous la partie inférieure du cadre.

Une déchiqueteuse qui fait grand bruit

Son autodestruction partielle, le 5 octobre, juste après son acquisition par une collectionneuse européenne pour 1,042 million de livres (1,786 million de dollars) chez Sotheby's à Londres, avait jeté le trouble dans le marché de l'art.

Dès l'enchère bouclée, à la stupeur générale, le dessin était descendu dans la partie inférieure du tableau, happé par une déchiqueteuse dissimulée par Banksy lui-même, réduisant la moitié de l'œuvre en fines lamelles.

Les images de « l'autolacération » de la toile représentant une enfant lâchant un ballon rouge en forme de cœur avaient fait le tour du monde.

L'œuvre en peinture acrylique et aérosol, désormais l'une des plus célèbres de Banksy, montrait une petite fille laissant s'envoler un ballon rouge en forme de cœur et s'intitulait Girl with Balloon (fille avec ballon).

Depuis, Banksy a fait savoir qu'il l'avait renommée Love Is in the Bin.

L'artiste, qui maintient farouchement son anonymat, avait revendiqué ce pied de nez au marché de l'art, disant vouloir dénoncer sa marchandisation.

L'acheteuse de la toile avait ensuite confirmé sa décision d'acquérir la nouvelle oeuvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts