•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD dévoile trois documents confidentiels sur la « super agence de santé »

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, en mêlée de presse
La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott Photo: La Presse canadienne / Chris Young
Myriam Eddahia

Trois nouveaux documents internes du gouvernement de Doug Ford ont été dévoilés par le Nouveau Parti démocratique (NPD) lundi. Selon ces documents, la province aurait déjà approuvé la « super agence de santé » et la loi sur la refonte du système de santé, même si la ministre Christine Elliott l'avait qualifiée de « version très préliminaire d'un projet de loi », la semaine dernière. Un employé de la fonction publique a été renvoyé à la suite de cette fuite.

La création d’une super agence de santé en Ontario, mentionnée dans l’ébauche du projet de loi, serait plus qu’un projet, selon trois documents rendus publics par la chef du NPD, Andrea Horwath.

Le projet de loi intitulé « Loi sur l'efficacité du système de santé » centralise la gestion des services de santé et ouvre la porte à la privatisation du système actuel, selon Mme Horwath.

Selon le NPD, le gouvernement de Doug Ford veut privatiser le secteur de la santé en sous-traitant certains services comme ceux de laboratoires, les inspections et le service d’ambulance aérienne de la province, Ornge.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a nié ce que le NPD avance lors de son point de presse, lundi.

Les documents internes dévoilés lundi suggèrent qu'un nouveau modèle de prestation de soins soit dans les plans et serait offert par l’entremise de « 30 à 50 groupes MyCare », qui offriraient entre autres des services de santé mentale ou de toxicomanie, des services hospitaliers et des soins palliatifs.

Le NPD affirme que les documents comprennent des références à l’approbation du plan par le Conseil des ministres ainsi que la nomination de membres du conseil d’administration par intérim de cette nouvelle super agence de la santé.

Selon Mme Horwath, de hauts responsables ont reçu des informations confidentielles en décembre sur les changements envisagés par le gouvernement au système de santé de l’Ontario. Ces changements donneraient au gouvernement progressiste-conservateur le pouvoir de confier des services au secteur privé.

Tout le gouvernement Ford cache ce plan au public. Pourquoi? Parce que les gens ne l’aimeront pas.

Andrea Horwath, chef néo-démocrate

C’est chose courante dans la fonction publique d’élaborer des versions préliminaires à l’intention du gouvernement dans le but d’améliorer la prestation des programmes et des services, dit la ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott, en réponse à la déclaration de la chef du NPD.

Sur l’un des trois documents, on peut lire qu’en date du 16 janvier, le Conseil des ministres a approuvé le plan de transformation des services de santé ce que Mme Elliott n’a pas confirmé malgré les nombreuses questions posées par les journalistes.

La ministre a répété que le plan, tel que présenté dans ces documents, n’a pas été approuvé par le Conseil des ministres.

Quand la police s'en mêle

L'employé à l'origine de cette fuite a été renvoyé, a confirmé le bureau du Conseil des ministres, lundi.

La personne responsable de cette fuite n'est plus un employé de la fonction publique. La Police provinciale de l'Ontario a également été avisée.

Steven Davidson, secrétaire intérimaire du Conseil des ministres

Ce qui est le plus préoccupant, c’est que les documents confidentiels cités par Andrea Horwath ont été obtenus de façon inappropriée, dit Mme Elliott.

Compte tenu des circonstances [...], l'affaire a été signalée à la police.

Christine Elliott, ministre de la Santé et des Soins de longue durée

Cette personne n'a pas découvert un scandale ou une mauvaise gestion. Elle a découvert un projet qu'Andrea Horvath utilise maintenant pour ses propres raisons politiques, ajoute-t-elle.

Dans la mesure où cette enquête est en cours, il serait inapproprié pour moi de commenter davantage, conclut la ministre.

Le NPD ne dévoilera pas la façon dont les documents ont été obtenus.

Selon un porte-parole du NPD, Steve Piazza, la PPO n'a toujours pas contacté le parti.

Toronto

Santé publique