•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux manifestations pro et anti-Maduro à Ottawa lundi

Des personnes tiennent des drapeaux et des pancartes.

Des personnes sont rassemblées devant le ministère canadien des Affaires étrangères pour manifester contre le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Dumont

Radio-Canada

Environ 70 personnes ont manifesté lundi à Ottawa devant Affaires mondiales Canada. Certaines montraient leur appui à Juan Guaido – qui s'est autoproclamé président par intérim du Venezuela –, alors que de l'autre côté de la promenade Sussex, les autres soutiennaient le président Nicolas Maduro.

Les manifestations sont survenues au même moment que la 10e rencontre interministérielle du Groupe de Lima au sujet de la crise vénézuélienne, au cours de laquelle les pays membres ont choisi de se ranger derrière Juan Guaido.

Une trentaine de manifestants ont dénoncé le fait que Nicolas Maduro s'accroche au pouvoir. Sur leurs pancartes, on pouvait lire : No Maduro ou Maduro out ou encore Maduro est un usurpateur.

On est ici pour se faire voir par les représentants [du Groupe de Lima], a expliqué Dalia Leal, une des manifestantes. On appuie le changement qui est proposé par l'Assemblée nationale et en conséquence Guiado aussi.

Près d'elle, Aymara Agreva tenait un gros morceau de carton avec un dessin représentant Nicolas Maduro avec une croix sur la silhouette. Notre priorité, c'est que l'aide humanitaire arrive au pays. On sait que Maduro s'accroche au pouvoir, mais les gens sont en train de crever de faim, a-t-elle raconté.

De l'autre côté de la promenade Sussex, au pied du bâtiment d'Affaires mondiales Canada, une autre manifestation, en faveur du président vénézuélien celle-ci, a rassemblé une quarantaine de personnes.

Des personnes tiennent des pancartes dont l'une indique « C'est au sujet du pétrole, mais pas de la démocratie ». Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un peu plus de personnes se sont rassemblées pour dire leur soutien au président Maduro.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Dumont

Les manifestants prônent notamment l'arrêt de l'intervention des États-Unis au Venezuela. Sur certaines pancartes, on pouvait lire : C'est au sujet du pétrole, pas de la démocratie ou Ne touchez pas au Venezuela ou encore le Venezuela, un territoire de paix.

La majorité des personnes présentes, d'un côté comme de l'autre, n'étaient pas d'origine vénézuélienne.

À l'ouverture d'une réunion à Ottawa des pays du Groupe de Lima à 9 h 15, le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé une aide de 53 millions de dollars pour le peuple vénézuélien qui traverse une crise sans précédent.

Le Groupe de Lima

Cet organisme a été créé en août 2017 pour contribuer à un règlement pacifique de la crise au Venezuela, à la suite de la déclaration de Lima du 8 août 2017 dans la capitale péruvienne. Il est constitué des 14 pays suivants : Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Panama, Paraguay, Pérou, Mexique, République coopérative de Guyana et Sainte-Lucie.

L'aide canadienne vise à fournir de l'aide alimentaire d'urgence, des médicaments, de l'eau et de l'aide sanitaire aux personnes les plus affectées par la crise, dont les Vénézuéliens réfugiés dans d'autres pays de la région.

Chef du Parlement et rival du président socialiste Nicolas Maduro, Juan Guaido s'est proclamé président par intérim du Venezuela, le 23 janvier.

Avec les informations de Guillaume Dumont et Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Relations internationales