•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux de la Francophonie : plusieurs discussions entre le député Bélanger et le maire Lussier

Marie-Josée Ta-Lou au relais 4x100 m des Jeux de la francophonie à Abidjan.

Des participants au relais 4x100 m des Jeux de la francophonie à Abidjan (archives).

Photo : AFP / Issouf Sanogo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de la Coalition avenir Québec d'Orford, Gilles Bélanger, affirme avoir parlé à de nombreuses reprises avec le maire de Sherbrooke au sujet de la tenue possible des Jeux de la Francophonie en 2021.

Le maire Lussier et moi communiquons chaque jour depuis deux semaines. Il y a une belle collaboration. Je me fie à son leadership. Je pense que les nouvelles seront intéressantes d'un côté comme de l'autre, a-t-il dit en entrevue à l'émission Par ici l'info.

Le gouvernement néo-brunswickois de Blaine Higgs a annoncé la semaine dernière son retrait de l'organisation de ces Jeux en raison des coûts, jugés trop élevés. La municipalité de l'Estrie était toutefois finaliste pour devenir ville hôte au même titre que Moncton. Le budget du comité organisateur avait alors été fixé à 52 millions de dollars.

Agacé

Le député s'est tout de même montré agacé par la sortie des députés libéraux dimanche qui demandent au premier ministre François Legault d'accueillir les Jeux au Québec. M. Bélanger considère qu'il y a une opportunité intéressante, mais rappelle qu'il y a des limites à respecter.

A priori, il faut attendre la décision de l'équipe municipale qui se rencontre aujourd'hui. Par la suite, on verra l'engagement du fédéral. On est dans une année d'élection. C'est un dossier où les éléments de coûts sont l'item le plus important à considérer.  Par la suite, c'est certain qu'il y a un impact économique, un impact au niveau de l'immigration, un legs pour les générations, mais il faut avoir un contrôle des coûts. Nous, à la CAQ, la gestion des coûts est une priorité.

« Ça serait très bien [d'avoir les Jeux à Sherbrooke], mais on n'ira pas s'engager, au provincial, avec des dépassements de coûts. On va s'en tenir à un plan réaliste. »

— Une citation de  Gilles Bélanger, député d'Orford

Les élus de Sherbrooke se rencontrent à ce sujet, en huis clos, ce lundi à 15 h.

M. Bélanger rappelle que ce n'est pas seulement la Ville de Sherbrooke qui est impliquée dans cette décision, mais la région de l'Estrie au complet. Si on pense à Magog, Coaticook, Granby, Bromont, toutes ces villes peuvent tenir des compétitions. C'est à l'Estrie à regarder ce scénario avec la ville de Sherbrooke.

Si les élus de Sherbrooke vont de l'avant et ouvrent la porte à la tenue des Jeux, le député assure que le gouvernement sera là pour discuter.

La députée de Sherbrooke derrière la Ville

La députée de Sherbrooke, Christine Labrie, assure qu'elle appuiera les élus de Sherbrooke s'ils décidaient de se lancer dans l'aventure. Je comprends [les députés libéraux] de vouloir les Jeux au Québec. Assurément, j'aimerais aussi recevoir les Jeux. [...] Pour ma part, je vais appuyer la Ville dans sa décision. Je suis contente qu'ils se penchent sérieusement pour analyser si c'est possible de les recevoir. Je vais les appuyer s'ils veulent aller de l'avant, mais ça prend un engagement clair de la Ville et une mobilisation de la communauté pour recevoir un événement d'une telle envergure, a indiqué la députée de Sherbrooke, Christine Labrie.

Cette dernière soutient avoir discuté avec le conseiller municipal Vincent Boutin à ce sujet. La Ville aura tout mon appui pour aller chercher des fonds. On le sait, on a déjà reçu des événements d'envergure à Sherbrooke. Ça prend des centaines de bénévoles, un comité organisateur, des gens motivés sur le terrain. Je vois des gens enthousiastes, mais aussi des gens craintifs. Il faut analyser les données.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !