•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse majeure des heures supplémentaires des infirmières au N.-B.

Une infirmière fait rouler un lit dans un couloir d'hôpital.

Entre 2018 et 2015, le nombre d’infirmières a chuté au Nouveau-Brunswick : il est passé de 2365 à 2175.

Photo : shutterstock / john panella / John Panella

Anaïs Brasier

Les infirmières du Nouveau-Brunswick font des milliers d'heures supplémentaires chaque année, et cette tendance augmente depuis 2016. En 2017-2018, elles en ont fait 26 % de plus que l'année précédente.

Entre 2018 et 2015, le nombre d’infirmières a chuté au Nouveau-Brunswick : il est passé de 2365 à 2175.

Mise à jour

Ces chiffres ont été envoyés par le réseau de santé Vitalité à Radio-Canada le vendredi 1er février et ont été publiés le lundi suivant, soit le 4 février. Cinq jours après la publication de cet article, soit le 8 février, le réseau de santé Vitalité a envoyé de nouveaux chiffres à Radio-Canada, affirmant que la première version de ces données était erronée. Un nouvel article a été publié par Radio-Canada le 11 février avec la nouvelle version des données envoyée par Vitalité.

Selon Vitalité, les chiffres compris dans cet article sont donc erronés.

Pour pallier au manque de personnel ainsi créé, il semble que les infirmiers et infirmières de presque partout dans la province doivent accumuler les heures supplémentaires. C’est du moins ce que révèlent des chiffres du réseau de santé Vitalité, obtenus par Radio-Canada lundi.

Pour l’année fiscale 2016-2017, les infirmières du Nouveau-Brunswick ont, ensemble, fait un total de plus de 13 486 heures supplémentaires. Pour l’année fiscale 2017-2018, elles en ont fait plus de 17 078, soit 26 % de plus que l’année précédente.

Certains hôpitaux sont particulièrement touchés par cette hausse de temps supplémentaire du personnel infirmier.

Par exemple, les infirmières de l’hôpital Georges-L.-Dumont, à Moncton, sont passées de 3791 heures supplémentaires en 2016-2017 à 6045 heures supplémentaires en 2017-2018.

À l’hôpital régional de Campbellton, elles sont passées de 1976 heures supplémentaires en 2016-2017 à 2770 heures supplémentaires en 2017-2018.

À l’Hôpital régional d’Edmundston, les infirmières ont fait 531 heures supplémentaires en 2016-2017 à 1354 heures supplémentaires en 2017-2018.

Dans certaines régions, comme à l'Hôpital régional de Saint-Quentin, les heures supplémentaires de l'année fiscale 2018-2019 dépassent déjà celles de l'année 2017-2018, passant de 318 à 421. Pourtant, l'année fiscale 2018-2019 n'est pas encore terminée et prend fin en avril.

Même constat pour l'Hôpital de Tracadie, qui passe de 777 heures supplémentaires en 2017-2018 à 986 heures supplémentaires en 2018-2019.

Le syndicat des infirmières immatriculées du Nouveau-Brunswick n'est pas surpris de ces résultats.

Il faut faire quelque chose à propos de cette situation immédiatement avant qu’elle ne devienne catastrophique, croit la présidente du syndicat, Paula Doucet.

Le ministère de la Santé prévoit un manque de 130 infirmières dans la province pour les dix prochaines années.

Nouveau-Brunswick

Emploi