•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus veulent des réponses à propos du F.-A.-Gauthier

Le traversier F.-A. Gauthier, au quai de Matane (Archives)

Le traversier F.-A. Gauthier, au quai de Matane (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Les travaux parlementaires reprennent mardi à l'Assemblée nationale à Québec. Si les députés de l'Est-du-Québec ont déjà une série de dossiers prioritaires dans leurs bagages, tous retournent à Québec en ayant en tête les déboires du traversier F.-A.-Gauthier.

Ils veulent avoir des réponses claires à toutes les questions que soulève cette affaire.

Les gens ont soif que l'on aille au fond des choses, que l'on découvre ce qui s'est mal fait. Je veux découvrir dès la première moitié de l'année 2019 ce qui s'est passé et qui sont les responsables, indique Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du Parti québécois.

Pascal Bérubé se trouve devant un ordinateur et il répond à des questions d'un journaliste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du Parti québécois, veut des réponses.

Photo : Radio-Canada

Le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, veut également comprendre ce qui a mal tourné.

Ce n'est pas normal que nos clients doivent relancer continuellement pour avoir des services, un service essentiel pour nous.

Martin Ouellet, député de René-Lévesque
Martin Ouellet au micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Photo : Radio-Canada

L'équipe juridique est déjà mandatée pour évaluer le dossier. On est en évaluation là-dessus, le ministre Bonnardel a déjà mandaté ses équipes, assure Marie-Eve Proulx, ministre responsable de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Pour le développer les régions

La ministre et députée de Côte-du-Sud s’inquiète notamment de la répartition de la richesse à l’échelle du Québec.

Selon elle, les politiques publiques des 15 dernières années ont fait en sorte que l'on a davantage investi à Montréal que dans le reste de la province.

On va faire en sorte de remédier à cette situation rapidement. Comptez sur moi.

Marie-Eve Proulx, ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Les-Îles
Marie-Ève Proulx, ministre responsable de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada

De son côté, Pascal Bérubé retourne à Québec empli de bonnes intentions. Il indique que son parti ne fera pas qu'un travail d'opposition.

Il compte faire un travail de propositions, notamment pour le développement des régions, l'une des priorités du caucus péquiste.

Je pense à Internet haute vitesse et à la téléphonie cellulaire. En 2019, il faut régler cette question-là, à tout le moins, progresser de façon considérable. C'est important, comme la santé et les soins de proximité explique-t-il.

Travailler ensemble

Le député de Rimouski, Harold LeBel, parle de collaboration. On a beaucoup de pain sur la planche. L'idée, c'est de le faire en collaboration avec le gouvernement. C'est de travailler ensemble , explique-t-il.

D'aller chercher des consensus entre les partis politiques. Je pense que c'est cela que les gens aujourd'hui veulent avoir.

Harold LeBel, député de Rimouski

Les travaux reprennent mardi et se poursuivront jusqu'en juin.

Avec les informations de Denis Leduc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale