•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le couvert de glace force le traversier à demeurer au quai de Matane

Navire à quai.

Le CTMA Voyageur au quai de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Rien n'est facile pour le service de la traverse Matane–Côte-Nord. L'important couvert de glace empêche le CTMA Voyageur de quitter le quai. C'est la deuxième fois qu'il doit rester sur place à cause des aléas de dame nature, depuis son arrivée il y a trois jours.

Il a été impossible pour le navire, qui a son port d'attache aux Îles-de-la-Madeleine, de faire sa première traversée vendredi à cause des vents. Dimanche, ce sont les glaces qui ont donné du fil à retordre au traversier.

Un remorqueur a bien tenté de lui ouvrir le chemin dimanche matin, en vain.

La porte-parole de la Société des traversiers (STQ), Julie Drolet, demeure convaincue que le Voyageur est adapté aux conditions de navigation du Saint-Laurent. On est allés avec un navire qui était disponible et qui peut nous livrer de bons services.

Les conditions météorologiques et la condition des glaces dans le secteur de Matane sont particulières et non pas seulement pour la STQ, mais pour les compagnies qui utilisent ce secteur pour naviguer.

Julie Drolet , porte-parole de la Société des traversiers du Québec

Tout un jeu de chaises musicales s'est effectué au port de Matane depuis le mois de décembre.

Le CTMA Voyageur remplace le CTMA Vacancier, qui n’était plus disponible. Ces deux navires remplacent l’Apollo, qui doit encore subir quelques tests avant d’entrer en service.

Navire à quai.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'apollo a été construit en 1970. Il doit passer des tests avant de commencer les traversées qui sont prévues au plus tôt le 13 février.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

L’Apollo est un navire de seconde main acheté pour un peu plus de 2 millions de dollars par la STQ, dans le but de remplacer le F.-A.-Gauthier.

Ce dernier doit rester en cale sèche jusqu’à la fin de l’été à cause d'un problème aux propulseurs.

Tout ce va-et-vient au port de Matane exaspère les gens rencontrés sur le quai.

C'est rire du monde carrément, exprimait un premier passant. Avec l’autre bateau [Apollo] qui vient d’arriver là, il est plus vieux que le Camille-Marcoux. Moi, je trouve que c’est une vraie joke.

Un autre automobiliste était quant à lui plus optimiste : On va finir par s’en sortir. Ça devrait. Au moins, on a un peu de couvert de glace. Ça peut être bon pour la pêche.

Glaces sur le fleuve.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'épais couvert de glace empêche le CTMA Voyageur de traverser.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Tout n’est pas perdu. Comme le CTMA Voyageur est trop petit, la STQ a nolisé un avion pour faire traverser les gens qui voyagent à pied.

Pour l'instant, les vols se poursuivent normalement entre les deux rives.

Navire à quai.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le CTMA Voyageur au quai de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La question qui se pose maintenant, c’est : est-ce que le petit navire madelinot pourra bientôt affronter les glaces?

La STQ promet d'évaluer la situation au jour le jour.

En attendant, un brise-glace de la Garde côtière est attendu dans les prochaines heures pour ouvrir le chemin vers la Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Économie