•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 questions pour comprendre la 5G

Des gens marchent devant une réclame publicitaire de la 5G au Mobile World Congress, à Barcelone, en février 2018.
Une réclame publicitaire de la 5G au Mobile World Congress, à Barcelone, en février 2018 Photo: Getty Images / Pau Barrena
Karl-Philip Vallée

L'arrestation au Canada de Meng Wanzhou, une dirigeante du géant chinois des télécommunications Huawei, a tourné l'attention du monde entier vers la 5G, une technologie de pointe dont l'entreprise est l'un des leaders mondiaux. Voici ce que vous devez savoir à propos de cette technologie.

1. La 5G, qu'est-ce que c'est?

La 5G est la cinquième génération du réseau de communications mobiles qui doit succéder à la 4G, le réseau le plus répandu actuellement en Occident.

Chaque génération a agi comme une petite révolution technologique en permettant de démocratiser des technologies souvent nouvelles pour le grand public.

La première génération a ouvert la voie aux tout premiers téléphones cellulaires (Nouvelle fenêtre), qui ressemblaient plus à des briques qu’à nos téléphones intelligents d’aujourd’hui. La deuxième génération a popularisé les messages texte, tandis que la troisième nous a enfin permis de naviguer sur Internet sans nous asseoir devant un ordinateur. La 4G aura été la génération de la diffusion de contenu en continu. Elle a permis à Netflix, YouTube, Spotify et bien d’autres de s’établir fermement sur le marché.

La 5G promet d’être la génération de l’Internet des objets, de l’infonuagique, des voitures autonomes et des robots industriels connectés, entre autres.

2. En quoi cette technologie est-elle différente?

Le nouveau réseau 5G viendra avec deux améliorations majeures.

Tout d’abord, il sera beaucoup plus rapide. Les sources divergent au sujet des chiffres exacts, mais les plus conservatrices parlent d’un débit de 1,4 Go par seconde au début avec un sommet éventuellement à 4,5 Go par seconde, ce qui serait 20 fois plus rapide que la 4G. Certains évoquent même un débit de 10 à 20 Go par seconde.

La deuxième amélioration concerne elle aussi la vitesse, mais cette fois c’est de la latence dont il est question. Sur le réseau 4G actuel, il y a un délai de 50 millisecondes à plusieurs centaines de millisecondes entre le moment où une commande est envoyée sur le réseau et celui où cette commande aboutit sur le serveur visé.

Par exemple, si vous entrez l’adresse du site web de Radio-Canada dans votre fureteur, près d’une seconde peut s’écouler entre le moment où vous appuyez sur le bouton et celui où les serveurs de Radio-Canada reçoivent votre demande de connexion.

Ce délai, qu’on appelle la latence, sera considérablement réduit avec l’arrivée de la 5G et pourrait même n’être que de quelques millisecondes à peine.

3. Qu’est-ce que cela changera pour moi?

Cette combinaison de haut débit et de basse latence ouvrira la voie à de nombreuses technologies émergentes.

Tous les appareils dont la fonction est de se déplacer et qui ne pouvaient donc pas se connecter à un réseau filaire robuste, comme les voitures, les robots d’entrepôts et les appareils de santé connectés bénéficieront donc de cette mise à jour des réseaux.

La réalité virtuelle, qui peine à trouver sa place dans l’écosystème actuel en raison notamment des coûts élevés qui sont associés au matériel, pourrait également en profiter. De puissants serveurs détenus par des entreprises comme Microsoft et Amazon pourraient effectuer les calculs requis pour générer les images en trois dimensions et envoyer les résultats presque instantanément aux utilisateurs. Les casques de réalité virtuelle deviendraient donc sans fil et pourraient même être plus légers.

Dans la vie de tous les jours, on peut éventuellement s’attendre à dire adieu au fil beige qui court le long des murs pour se rendre jusqu’à notre modem à la maison. La puissance et la rapidité du réseau 5G pourraient effectivement ouvrir la voie à la connexion à Internet sans fil à la maison.

Plus concrètement, on pourra télécharger un film en moins de 20 secondes sur la 5G, alors que la même opération prend environ 6 minutes sur la 4G.

4. Y a-t-il des risques?

Pour fonctionner à son plein potentiel, la 5G doit éventuellement se servir des ondes millimétriques. Ces communications à très haute fréquence permettent des vitesses de transfert par la voie des airs inégalées jusqu’ici, mais elles ont un défaut majeur : elles ne voyagent pas très loin.

Pour assurer une couverture adéquate au meilleur débit possible, les entreprises de télécommunications devront donc multiplier les antennes. Cela aura pour effet de remplir l’air ambiant d’ondes invisibles dont les effets restent encore largement méconnus.

Comme le note Agostino Di Ciaula dans un article scientifique paru dans l’International Journal of Hygiene and Environmental Health (Nouvelle fenêtre), les radiofréquences et les champs électromagnétiques (RF-CEM) ont des effets néfastes démontrés sur la santé.

« Les RF-CEM favorisent le stress oxydatif, une affection qui pourrait causer le cancer ou des maladies aiguës et chroniques, écrit le Dr Di Ciaula. Bien que certaines preuves soient encore controversées, le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a classé les RF-CEM comme “cancérigènes possibles pour les humains”. »

Très peu d’études existent sur les ondes millimétriques qui seront utilisées par le réseau 5G. Le Dr Di Ciaula note toutefois que des observations préliminaires tendent à démontrer que ces ondes « augmentent la température de la peau; modifient l'expression génique; favorisent la prolifération cellulaire et la synthèse de protéines liées au stress oxydatif, aux processus inflammatoires et métaboliques, et pourraient générer des lésions oculaires et affecter la dynamique neuromusculaire ».

Malgré des preuves insuffisantes pour conclure aux dangers de la 5G, cet expert estime qu’assez d’informations existent pour que l’on doive faire preuve de grande prudence avec cette technologie.

5. Quand y aurons-nous accès?

La 5G est actuellement sur toutes les lèvres et de nombreux observateurs s’attendent à voir apparaître les premiers téléphones compatibles avec cette technologie dès cette année.

Cela ne signifie pas pour autant que le réseau lui-même sera prêt. Quelques petits réseaux 5G isolés ont déjà été créés dans différentes villes pour tester la technologie, mais ils n’ont rien à voir avec le réseau à grande échelle qui doit voir le jour au cours des prochaines années.

Les experts les plus optimistes estiment que l’on pourrait avoir accès à la 5G d’ici la fin de l’année dans certains marchés importants, comme aux États-Unis et en Chine. La plupart des spécialistes s’entendent toutefois pour dire que le réseau 5G devrait véritablement prendre son envol entre la fin de 2019 et le début de 2021, au plus tard.

Télécommunications

Techno