•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie de la construction à la recherche de travailleurs en Colombie-Britannique

Des travailleurs sur un chantier de construction.

Les jeunes qui choisissent les métiers de la construction trouvent rapidement un emploi, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Saïda Ouchaou

Les projets d'envergure se multiplient en Colombie-Britannique. Si bien que l'industrie de la construction anticipe une pénurie de main-d'oeuvre au cours des prochaines années, une tendance qui devrait s'accentuer avec les départs à la retraite.

Trois projets - le barrage hydroélectrique site C, LNG Canada et Coastal GasLink - devraient, au plus fort de leur construction, nécessiter l'embauche de 10 000 à 11 000 travailleurs.

« Nous allons avoir un grave problème de pénurie de main-d’oeuvre d’ici six à sept ans. Il s'agit de milliers d’emplois dans l’industrie », explique Tom Sigurdson, directeur général de BC Building Trades.

Le syndicat BC Building Trades représente 40000 travailleurs. Son porte-parole souligne que les travailleurs vont préférer travailler sur de gros chantiers au détriment des autres secteurs de la construction. Tom Sigurdson affirme qu’il va falloir s’attendre à des pénuries dans le domaine résidentiel, en particulier pour les contrats de rénovation.

John Horgan derrière son micro sur un chantier de construction. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, lors de l'annonce du nouveau modèle pour les projets de construction d'infrastructures publiques.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement provincial a signé l’été dernier une entente, le CBA (Community Benefits Agreement), une convention d'avantages communautaires.

Le premier projet de construction publique à en bénéficier, annoncé le 17 janvier dernier, est le remplacement du pont Pattullo. Dans le cadre de cette entente, jusqu'à 25 % des travailleurs embauchés doivent être des apprentis.

LNG Canada s’est engagé pour sa part à prendre 25 % d’apprentis sous contrat lors de la construction de son projet de terminal.

Le domaine de la construction peine à recruter des femmes

L’Institut technologique de la Colombie-Britannique (BCIT) forme près de la moitié des apprentis de la province. Bon an mal an, 1200 apprentis y obtiennent leur diplôme.

« Entre 4 et 5 % des étudiants sont des femmes, si l’on considère la moyenne des inscriptions des trois dernières années », explique Wayne Hand, directeur du département construction et environnement du BCIT

Les étudiants commencent à travailler dans le domaine de la construction essentiellement par le biais de contrats d’apprentissage. Il faut quatre ans pour terminer son apprentissage et obtenir sa certification dans son métier.

Les entreprises cherchent des travailleurs et ils embauchent les étudiants sans qu’ils aient les compétences de base.

Wayne Hand, directeur du département de construction et d'environnement, BCIT

Une carrière accessible aux jeunes francophones

Le Collège Éducacentre a aussi mis en place une formation de 19 semaines, Jeunes au Travail, qui s’adresse aux 15 à 30 ans.

Le coordonnateur, Mahen Rajkoomar, souligne que le programme collabore également avec des entreprises de la construction. La dernière cohorte, diplômée en novembre dernier, comptait 4 jeunes sur 16 ayant choisi de suivre leur formation dans le domaine de la construction. Ils travaillent toujours dans les entreprises dans lesquelles ils étaient placés.

Pour comparer les taux horaires par métier, filtrer les résultats à l'aide de la boîte de sélection.

Maher Rajkoomar déplore cependant les barrières que rencontrent certains travailleurs avec une certification obtenue à l’étranger, que ce soit en Europe, en Afrique ou ailleurs.

Selon lui, il faudrait faciliter l'intégration des travailleurs de la construction étrangers en les jumelant avec des ingénieurs au sein d'entreprise pendant une période de 6 à 8 mois.

Colombie-Britannique et Yukon

Emploi