•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Volte-face dans le projet de l’Hôpital Vaudreuil-Soulanges

Une maquette du projet d'hôpital.

Une maquette du projet d'hôpital

Photo : MRC de Vaudreuil-Soulanges

Marie-Eve Cousineau

Après avoir écarté le site choisi par l'ancien gouvernement libéral, voilà que la ministre de la Santé, Danielle McCann, annonce que le futur Hôpital Vaudreuil-Soulanges y sera construit.

Dans un communiqué, la ministre McCann indique que le futur hôpital sera situé à l’emplacement initialement prévu, soit à l’intersection des autoroutes 30 et 340, tout près de l’autoroute 40.

La ministre a pourtant annoncé en décembre dernier qu’elle construirait l’établissement sur un autre site. À la fin novembre, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) avait voté une résolution lui enjoignant de proposer un autre lieu, à l’extérieur de la zone agricole, qui respecte le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

La Commission de protection du territoire agricole du Québec avait aussi invité, en mai 2018, le gouvernement Couillard à choisir un autre emplacement. Elle avait désigné six autres terrains.

« Notre volonté dans ce dossier a toujours été de mener le projet à terme, sans délai additionnel, affirme la ministre Danielle McCann, dans le communiqué. Toutefois, nous voulions prendre le temps de rencontrer l’ensemble des acteurs concernés et de nous assurer que si nous allions de l’avant avec ce site, les travaux seraient réalisés afin de minimiser les impacts environnementaux et de compenser la perte du territoire agricole. »

Le communiqué ajoute que des modalités de compensation pour la perte de territoire agricole seront précisées ultérieurement.

Les élus locaux heureux

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, et le préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Patrick Bousez, se réjouissent de cette décision. Lors d’une rencontre avec le cabinet de la ministre en janvier, ils ont fait valoir que l'emplacement choisi par le gouvernement précédent était le plus approprié pour un hôpital.

« On est content que suite à notre rencontre du 4 janvier, ils aient compris le dossier », dit le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon.

« On leur a donné une porte de sortie qui est assez honorable pour eux, dit-il. [...] Ce qu'on peut faire, c'est compenser, même si ce ne sont pas des terres agricoles utilisées. La MRC va travailler à prendre des terres qui sont en friche, non développées, et on va les remettre en culture pour nourrir les gens. »

Patric Bousez rappelle que les modalités de cette compensation ne sont pas encore connues.

« On va contribuer à ramener ces terres vers l'agriculture. Il y a également un projet d'agriculture urbaine sur le terrain du site », précise-t-il.

Les agriculteurs inquiets

Dans un communiqué, l'Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie dit ne pas comprendre la décision de la ministre, alors que la Commission de protection du territoire agricole avait proposé six autres terrains équivalents. Selon elle, il ne sera pas possible de revaloriser d'autres terrains pour compenser celui où sera construit l'hôpital, puisque « les terres de qualité équivalente sont déjà cultivées ».

L'UPA s'inquiète du fait que les territoires agricoles ont une valeur inférieure à celle de ceux de la zone industrielle, ce qui les rend vulnérables à la spéculation.

« Le gouvernement doit protéger la zone agricole de la convoitise des spéculateurs fonciers. Ceux-ci acquièrent des terres agricoles pour d’autres fins que l’agriculture. Lorsqu'ils réussissent à en faire changer l’usage, comme c’est le cas pour le site du nouvel hôpital choisi par la ministre, ils empochent d'énormes profits et créent un précédent regrettable », indique Christian St-Jacques, président de l'UPA de la Montérégie.

L'UPA interpelle les élus de la Montérégie à propos de leur responsabilité face au maintien des territoires agricoles de la région, qui génèrent 35 % de la production agricole totale du Québec.

L'Hôpital de Vaudreuil-Soulanges doit ouvrir ses portes en 2027. Il comptera 404 lits. Son coût estimé est de 1,5 milliard de dollars.

Actuellement, les résidents de la région fréquentent l'Hôpital du Suroît, un établissement achalandé. Depuis le 24 janvier, le taux d'occupation aux urgences se situe entre 205 et 259 %.

Grand Montréal

Politique provinciale