•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congédiement du PDG de la STQ sera-t-il suffisant?

Un navire amarré, la porte arrière pour le chargement ouverte.
Le traversier F.-A.-Gauthier, au quai de Matane Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Catherine Poisson
Adrianne Gauvin-Sasseville

Le congédiement du PDG de la Société des traversiers du Québec (STQ), François Bertrand, ne réglera pas les problèmes qui s'acharnent sur la traverse Matane–Côte-Nord, selon des usagers.

Le motoneigiste Norbert Henry, par exemple, prend souvent la traverse et se demande si le départ forcé de M. Bertrand va résoudre les problèmes. Ça en prend un [bouc émissaire], ils vont tasser lui et après ça, si ça ne fonctionne pas, ils vont en tasser un autre, dit-il.

M. Henry déplore également la mauvaise communication de la part de la STQ. Il devait traverser vendredi, de Matane à Baie-Comeau, mais on lui a annoncé jeudi qu'il ne pourrait pas monter à bord du CTMA Voyageur avec sa motoneige et qu'il devait plutôt prendre l'avion à Mont-Joli et la récupérer à Baie-Comeau.

Or, une fois sur le quai, vendredi matin, il a appris qu'il ne traverserait pas du tout, puisque les traversées ont été annulées vendredi en raison des forts vents.

Ce qui est frustrant, c'est qu'on ne sait jamais rien d'avance.

Norbert Henry, usager de la traverse

Selon le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, le ministre Bonnardel a bien compris l'impatience des usagers. Je n'ai demandé de démission à personne. Ce qui est important, c'est que le ministre prenne des décisions qui vont permettre dans l'avenir d'assurer une traversée permanente, indique-t-il.

On est content de voir que le ministre s'occupe de l'Est-du-Québec.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Le maire de Baie-Comeau réclame un bateau fiable et fonctionnel, afin de ne pas compromettre la saison touristique. Ça ne se peut pas qu'on n'ait pas de lien pendant la saison estivale. Ça aurait des impacts économiques importants, affirme-t-il.

Pendant l'annonce du congédiement du PDG, jeudi, le ministre Bonnardel a également affirmé que le F.-A.-Gauthier ne serait vraisemblablement pas de retour en service avant le mois d'août.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, a refusé de commenter.

La réponse des libéraux

Le député libéral et porte-parole en matière de transports, Gaétan Barrette, affirme que le ministre Bonnardel devra démontrer que ce congédiement est justifié. C'est une décision qui appartient à M. Bonnardel. Il doit faire la démonstration que sa décision est justifiée, dit-il.

Gaétan BarretteGaétan Barrette a dénoncé les propos de François Legault. Photo : Radio-Canada

M. Barrette considère toutefois ne pas avoir assez d'informations pour commenter davantage la décision du gouvernement caquiste. Disons que l'historique récent de cette société-là suggère que des gestes devaient être posés. Est-ce que c'est une raison de congédier le directeur de la STQ? lance-t-il.

François Bonnardel reproche à la haute direction de la STQ de ne pas avoir prévu un plan de relève advenant un bris sur un traversier.

Le ministre des Transports du Québec estime que le nouveau PDG de la Société des traversiers, Stéphane Lafaut, est l'homme de la situation pour mettre fin à la saga du F.-A.-Gauthier.

Pendant ce temps, le CTMA Voyageur, qui devait remplacer le CTMA Vacancier vendredi, n'entrera en service que samedi, si la météo le permet.

Bas-Saint-Laurent

Transports