•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme accusé d’incitation à la haine pour des propos antimusulmans sur les réseaux sociaux

Gros plan sur le visage de Pierre Dion

Pierre Dion fait face à des accusations d'incitation à la haine.

Photo : Tirée de la vidéo de Pierre Dion sur You Tube

Radio-Canada

Pierre Dion, un résident de Terrebonne, dans Lanaudière, a été arrêté jeudi soir à son domicile après avoir publié sur les réseaux sociaux des commentaires et une vidéo contenant des propos haineux à l'endroit de la communauté musulmane.

Il a comparu vendredi après-midi au Palais de justice de Laval pour faire face à une accusation d'incitation à la haine envers un groupe identifiable.

Il a été libéré à la condition de respecter certaines conditions dont celles de ne pas posséder d'arme, de ne pas utiliser les médias sociaux et de ne pas consommer d'alcool ou de drogue (sauf sous ordonnance). Il devra aussi être évalué par un médecin.

Son retour en Cour est prévu le 12 avril.

La vidéo a été mise en ligne mardi, deux ans jour pour jour après la tuerie du Centre culturel islamique de Québec qui a fait six morts.

Pierre Dion s’y porte à la défense de l'auteur de la fusillade et dit entre autres que ce dernier a été condamné injustement.

Alexandre Bissonnette a plaidé coupable à six chefs de meurtre au premier degré et à six chefs de tentative de meurtre en mars dernier. La décision sur sa peine doit être rendue le 8 février au Palais de justice de Québec.

Pierre Dion qualifie également l’immigration musulmane d’invasion et il dénonce les médias sociaux, qu’il accuse de le censurer.

Autre accusation

Les agents de l'escouade des crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) étaient munis de deux mandats d'arrestation lorsqu'ils se sont présentés à la résidence de l’homme de 49 ans, qui est resté détenu en attendant sa comparution.

Pierre Dion fait déjà face à une autre accusation, celle d'incitation à commettre des actes criminels, en lien avec une publication transmise sur Facebook il y a quelques mois.

Il a été expulsé la semaine dernière d'une réunion publique avec Justin Trudeau, à Saint-Hyacinthe, à laquelle il assistait vêtu d'un gilet jaune.

En commentant la nouvelle arrestation, le sergent Daniel Thibodeau, de la Sûreté du Québec, a rappelé que le fait de diffuser tout propos menaçant ou d'inciter à la haine, que ce soit en personne ou sur Internet, peut entraîner des accusations criminelles.

Avec des informations de Louis de Belleval et de La Presse canadienne

Justice et faits divers