•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les verts et les libéraux réfléchissent à leur stratégie après leur défaite à Nanaimo

Deux photos mises côte à côte, à gauche, Andrew Weaver, à droite, Andrew Wilkinson.
Les chefs du Parti vert de la Colombie-Britannique, Andrew Weaver, et du Parti libéral, Andrew Wilkinson, ont tous deux vu le candidat de leur parti défait lors de l'élection partielle dans la circonscription de Nanaimo. Photo: Radio-Canada

Après la victoire de la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD), Sheila Malcolmson, lors de l'élection partielle de Nanaimo, le Parti vert et le Parti libéral de la Colombie-Britannique se questionnent sur la stratégie à adopter en vue d'éventuelles prochaines élections.

Le chef du Parti vert, Andrew Weaver, affirme que le résultat de sa candidate, Michele Ney, est décevant.

« J’ai passé beaucoup de temps à Nanaimo pour faire campagne avec Michele, dit-il. Plusieurs membres, donateurs et sympathisants de notre parti nous ont affirmé que, même s'ils continuaient à nous soutenir, ils sentaient qu’ils devaient voter pour le NPD dans cette élection afin que notre entente avec le gouvernement se poursuive. »

Les verts, qui comptent trois députés à l’Assemblée législative, ont scellé une alliance avec le NPD qui permet au gouvernement minoritaire de John Horgan de se maintenir au pouvoir depuis plus d’un an et demi.

Michele Ney a obtenu moins de 8 % des votes, contre près de 50 % pour la nouvelle députée du NPD, Sheila Malcolmson, et 40 % pour le candidat libéral, Tony Harris.

« Pour moi, la vraie histoire [de cette élection partielle] c’est la déconfiture du Parti vert », affirme le professeur de science politique à l’Université Simon Fraser, Nicolas Kenny, invité à l'émission Phare Ouest. « C’est un résultat historiquement bas : il n’a jamais fait un aussi mauvais score depuis qu’il est un parti crédible. »

Lors des élections générales du 9 mai 2017, le Parti vert avait récolté presque 20 % des voix à Nanaimo.

Une conséquence de l'alliance avec le NPD?

Selon le professeur en science politique à l’Université de la Colombie-Britannique Gerald Baier, l’alliance avec le NPD a eu un effet négatif sur les résultats de mercredi.

Les verts doivent se poser la question : se sont-ils rendus moins pertinents en faisant partie de ce gouvernement néo-démocrate?

Gerald Baier, professeur de science politique, UBC

Le directeur des communications du Parti vert, Stefan Jonsson, admet qu’il y a beaucoup de travail à faire avant la prochaine élection, surtout pour un tiers parti comme le sien.

« Les électeurs ont tendance à penser : "Je peux voter pour le parti qui a les meilleures chances d’être élu et quand même obtenir une grande part de ce que je souhaite, même si mon premier choix, ce sont les verts.” », dit-il.

Des nouvelles recrues chez les libéraux

Le chef du Parti libéral, Andrew Wilkinson, souhaite que son parti change d’allure avant les prochaines élections.

« Tout parti a besoin de renouvellement, de sang neuf, de nouveaux visages, de nouvelles idées, et c’est ce que nous offrons », soutient-il.

Il souhaite continuer à recruter des candidats plus jeunes, comme celui défait dans Nanaimo, Tony Harris, âgé de 35 ans.

« La question, pour les libéraux, c'est : comment on continue à attirer du talent comme Tony Harris, et faire face à ce bilan qui reste mitigé aux yeux de beaucoup d’électeurs? », estime Nicolas Kenny.

Le Parti libéral a dirigé la Colombie-Britannique pendant 16 ans, de 2001 à 2017.

Avec des informations de Jesse Johnston, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale