•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau regroupement municipal dans le Madawaska?

Saint-Joseph de Madawaska, vu de haut, il y a quelques années.
Saint-Joseph, sur la photo, pourrait se regrouper avec les DSL de Saint-Jacques et de Saint-Basile, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Photo: Radio-Canada / Facebook : Saint-Joseph de Madawaska, Nouveau-Brunswick
Radio-Canada

Une première discussion a eu lieu cette semaine sur la possibilité d'un regroupement des DSL de Saint-Jacques, Saint-Basile et Saint-Joseph, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Les discussions entourant les communautés rurales sont dans l’air depuis quelques jours, notamment dans le Bas-Madawaska et dans la région de Rogersville.

Voilà qu’une nouvelle proposition de regroupement de districts de services locaux (DSL) a vu le jour jeudi soir, lors d’une rencontre entre les DSL de Saint-Jacques, Saint-Basile et Saint-Joseph, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, à quelques kilomètres au nord d’Edmundston. Ensemble, ils représentent près de 4000 habitants.

Se faire entendre par la province

Ça fait huit ans qu’il y a beaucoup d’insatisfaction, explique le président du DSL de Saint-Jacques et porte-parole de la table ronde des trois DSL, Jules Bossé, en entrevue à l’émission de radio Le Réveil. Les citoyens ont notamment l’impression de ne pas se faire entendre.

La seule tribune qu’ils ont, c’est la tribune des discussions au Tim Hortons.

Jules Bossé, président du DSL de Saint-Jacques et porte-parole de la table ronde des trois DSL

Notre ministre des gouvernements locaux, Jeff Carr, est à Fredericton, ajoute-t-il. Il va sans dire qu’on ne s’est jamais rencontrés. Si on n’avait pas fait des demandes, il ne saurait probablement pas qu’on existe.

Jules Bossé (gauche), Jacques Martin (centre) et Jocelyn Sirois (droite).Jules Bossé (gauche), Jacques Martin (centre) et Jocelyn Sirois (droite). Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

L’objectif d’un regroupement municipal serait donc de se faire entendre, mais aussi de pouvoir être éligible à certains programmes provinciaux et fédéraux et à certaines subventions.

Avoir des projets et des subventions quand tu n’as pas le statut de communauté, c’est pratiquement les douze travaux d’Astérix, c’est très difficile.

Jules Bossé, président du DSL de Saint-Jacques et porte-parole de la table ronde des trois DSL

Jules Bossé donne l’exemple du retour sur la taxe sur l’essence, auquel les DSL n’ont pas accès. Les trois DSL ensemble, ça représente 300 000 $ qu’on perd par année.

Étape par étape

Avant de soumettre le projet à la population, un comité a fait des recherches sur les regroupements municipaux et la gouvernance locale.

La prochaine étape est la tenue de consultations publiques, qui auront lieu dans les prochains mois, assure Jules Bossé. On part un processus transparent pour informer la population et [pour] qu’elle contribue au discours, nous apporte ses inquiétudes et ses questions.

La population devra ensuite prendre une décision à l’automne. Lorsque la population sera bien informée et apte à prendre une décision éclairée, on va lui demander ce qu’elle veut : le statu quo, le projet de communauté rurale ou une autre solution, conclut Jules Bossé.

Nouveau-Brunswick

Politique municipale