•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de La Presse acceptent des concessions de l'ordre de 1 million de dollars

Des gens sortent d'une salle.

Des employés de La Presse quittent une rencontre d'information syndicale le 8 novembre dernier.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La Presse canadienne

Les membres du Syndicat des travailleurs de l'information de La Presse (STIP) ont entériné à 94,7 % l'entente de principe conclue peu avant Noël entre leur comité de négociation et leur employeur.

La CSN, à laquelle est affilié le STIP, a en fait l'annonce par communiqué jeudi.

Le vote secret s'est déroulé mercredi.

Selon la présidente du STIP, Laura-Julie Perreault, les syndiqués ont accepté un gel de salaire durant cinq des six années de la nouvelle convention collective. Une augmentation de 1 % est prévue en 2020.

De plus, les parties ont convenu de la mise en place d'un régime de retraite à prestation cible pour tous les employés dès que possible. Mme Perreault évalue les concessions acceptées par les membres à 1 million de dollars récurrents.

Les 195 employés de la rédaction de La Presse étaient sans convention collective depuis janvier 2016. Selon le syndicat, les membres n'avaient formulé qu'une seule demande : le maintien des conditions de travail.

« Étant donné la situation financière difficile de La Presse, nous avons fait preuve de créativité afin d'arriver à cette entente », a déclaré Mme Perreault dans un communiqué.

La Presse détient une participation dans La Presse canadienne, en partenariat avec des filiales du Globe and Mail et de Torstar.

Médias

Économie