•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des autos ou pas sur le Voyageur?

Au quai de Matane, des véhicules embarquent sur le navire CTMA Vacancier.

Le service de traversier entre Matane et la Côte-Nord était assuré par le CTMA Vacancier jusqu'à jeudi. C'est le CTMA Voyageur qui prendra la relève jusqu'au 13 février.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La première journée d'entrée en service du Voyageur sera repoussée à samedi en raison de vents de 35 à 45 nœuds. Toutes les traversées de la journée sont annulées. Cette nouvelle annulation s'ajoute à l'incertitude entourant la capacité du Voyageur à prendre en charge les automobilistes.

Bien que la Société des traversiers du Québec (STQ) indique dans ses communiqués que le Voyageur pourra traverser avec camions et automobiles, il semble qu’il soit bien compliqué pour les automobilistes de monter à bord.

C’est du moins ce qu’a constaté Lionel Suissa, un éducateur spécialisé qui vit à Tadoussac.

L'homme doit se rendre à Rimouski tous les quinze jours pour des raisons professionnelles et personnelles.

Lionel Suissa avait d’abord réservé son passage pour la journée du 31 janvier.

La STQ l’a d’abord appelé pour l’informer que son départ se ferait de Godbout au lieu de Baie-Comeau.

Il a donc changé sa réservation pour le jour suivant.

Il a finalement reçu un appel, jeudi, alors qu'il était en route pour Godbout.

Un préposé aux réservations l'a alors avisé qu’il ne pourrait pas monter à bord du Voyageur, car le navire n’embarquait que les poids lourds.

Le traversier F.-A. Gauthier, amarré au quai de MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le traversier F.-A.-Gauthier, au quai de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Cette même information a aussi été donnée à un journaliste de Radio-Canada qui a téléphoné au service des réservations de la STQ, jeudi matin.

Pourtant, en fin de journée, la STQ a publié un communiqué sur les horaires du Voyageur jusqu’au 5 février.

La Société recommande à ses clients de réserver, mais indique toujours que les deux traversées quotidiennes du Voyageur sont disponibles pour les camionneurs et les automobilistes.

Les retards, les arrêts de services, les pannes sont devenus le lot de bien des usagers comme Lionel Suissa.

Ce dernier souhaiterait toutefois que les informations transmises soient conformes à la réalité.

Un long détour

Dans la région, le traversier entre Matane et la Côte-Nord est considéré comme la continuité du lien routier entre la route 132 du côté sud du fleuve et la route 138 sur la Côte-Nord.

Plusieurs clients de la STQ utilisent le traversier une dizaine, voire une vingtaine de fois par année.

Lionel Suissa estime qu'il effectue normalement une trentaine de traversées par année.

Depuis la mise hors service du F.-A.-Gauthier, le 20 décembre dernier, M. Suissa a dû se rendre à Rimouski à trois reprises en passant par Québec, un parcours de 530 kilomètres.

Comme il a besoin de sa voiture et ne peut pas prendre la navette aérienne, il devra entreprendre un quatrième trajet par la Capitale-Nationale vendredi, tout en ne sachant pas s’il pourra enfin monter à bord d'un bateau dans deux semaines.

Personne à la Société des traversiers du Québec n'était disponible pour commenter ces informations jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports