•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel à la Romaine : l'expert mandaté par la CNESST mis en doute

Le chantier de Romaine-4

Le chantier de Romaine-4

Photo : Hydro-Québec

Jean-Louis Bordeleau

Au quatrième jour du procès qui entoure un accident mortel au chantier Romaine-4, les avocats de la poursuite ont contre-interrogé un expert impliqué dans le rapport d'enquête de la CNESST.

En 2016, sur le chantier de Romaine-4, l'employé d'EBC Luc Arpin meurt lorsqu'un mur de roches s'écroule sur sa pelle hydraulique.

EBC conteste le constat d’infraction émis par la CNESST à la suite de son rapport d’enquête.

Jeudi, au palais de justice de Sept-Îles, les avocats de l'entreprise EBC ont attaqué l'expertise en mécanique des roches de Denis Thibodeau.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) avait embauché cet expert pour l'aider dans la préparation de son rapport d'enquête.

Les avocats de EBC ont demandé pourquoi il s'était contenté d'inclure dans sa bibliographie les ouvrages cités et auxquels il s'était directement référé, et non tous ceux qu'il avait consultés.

L'un des avocats de la compagnie, Jean-François Bélisle, a aussi tenté de souligner qu'il existe de nombreuses différences entre la géologie en milieu minier et la géologie dans un contexte de construction d'un barrage électrique.

L'expert interrogé a travaillé pour plusieurs compagnies dans le secteur minier après ses études universitaires.

Preuve

En après-midi, les avocats de la compagnie EBC ont à leur tour interrogé des témoins.

Le géologue d’Hydro-Québec Gaston Morin a notamment commenté un affaissement d’une partie de paroi survenue en novembre 2016, soit un mois avant l'accident.

Selon lui, cet incident n’a pas lien avec celui de décembre.

Le géologue estime que le roc tombé lors de cet affaissement de novembre équivalait à environ deux voyages de camion de 50 tonnes.

Le procès se poursuit vendredi matin au palais de justice de Sept-Îles.

Avec les informations de François Robert

Côte-Nord

Accident de travail