•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Produit forestiers Résolu conclut une « excellente » année 2018

L'usine de Résolu à Baie-Comeau en hiver.

Les installations de Résolu à Baie-Comeau en hiver.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Jean-Louis Bordeleau

La papetière Produits forestiers Résolu a connu une année 2018 « excellente » selon son porte-parole. L'entreprise a dégagé un bénéfice net de 235 millions $ pendant l'année 2018, contrairement à une perte nette de 84 millions $ en 2017.

En tout, les ventes de l'entreprise ont augmenté de 7 % par rapport à l'année dernière.

L'année 2018 a été une excellente année au niveau des résultats financiers, laisse tomber le directeur des affaires publiques pour Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn.

Ces résultats sont d'autant plus satisfaisants dans le climat de protectionnisme qui règne aux États-Unis.

Karl Blackburn

Le porte-parole de PFR, Karl Blackburn.

Photo : Radio-Canada

Ça démontre à quel point le marché américain a besoin des produits canadiens.

Karl Blackburn, directeur des affaires publiques et des relations gouvernementales, Produits forestiers Résolu

La demande de papier a pourtant diminué de 10 % à 12 %.

La deuxième partie de 2018 au niveau du bois d'œuvre a été beaucoup plus difficile, ajoute Karl Blackburn. Il précise que la taxe frontalière des États-Unis sur le bois d'œuvre a coûté cher à l'industrie.

C'est près de 130 millions $ canadiens que nous avons versés jusqu'à présent aux Américains en taxe sur le bois d'œuvre seulement.

Selon lui, le marché de la pâte soutient la croissance de l'entreprise.

Les ventes de ce produit devraient continuer de progresser l'an prochain.

L'année 2019 a tout le potentiel d'être aussi positive que l'année 2018, estime Karl Blackburn.

L'action chute

Ceci dit, ces résultats n'ont pas convaincu les actionnaires.

Les actions de Produit Forestiers Résolus ont chuté, jeudi, après l'annonce de ces résultats.

Au courant de l'après-midi, l'action avait perdu 12,37 % de sa valeur à la bourse de Toronto.

Main-d'œuvre

Un des défis de l'entreprise demeure également la rareté de la main-d'œuvre qui touche le Québec.

L'an dernier, on a renouvelé près de 1000 travailleurs et on prévoit en renouveler au-delà de 1000 pour la prochaine année. [...] On se doit d'être innovant, de bâtir des partenariats avec des institutions scolaires, avec des communautés autochtones et bien sûr de favoriser les jeunes travailleurs ou les jeunes étudiants étrangers à venir compléter leur formation dans nos régions.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Côte-Nord

Industrie forestière