•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand ménage à la Société des traversiers : le PDG congédié

Le président directeur général par intérim de la Société des traversiers du Québec, François Bertrand.
Le président-directeur général par intérim de la Société des traversiers du Québec, François Bertrand, a été démis de ses fonctions. Photo: Radio-Canada / Luc Paradis
Joane Bérubé

Québec congédie le PDG de la Société des traversiers du Québec (STQ), François Bertrand. Les déboires qui s'accumulent depuis décembre à la traverse Matane–Côte-Nord auront eu raison de M. Bertrand qui était en poste, par intérim, depuis mars 2017.

François Bertrand sera remplacé par Stéphane Lafaut, sous-ministre associé au ministre des Transports, François Bonnardel.

M. Lafaut a fait carrière dans les Forces armées canadiennes et au ministère de la Défense. François Bonnardel l’a mandaté pour veiller à ce que la STQ acquière un navire supplémentaire pour assurer le remplacement des navires de la flotte de la STQ. Le nouveau PDG devra aussi mettre en oeuvre un plan d’action pour assurer cette relève.

Le ministre s’attend à ce que son nouveau PDG lui remette un diagnostic organisationnel de la STQ.

Les problèmes sont de plus en plus nombreux depuis la mi-décembre à la traverse Matane–Côte-Nord.

La STQ avait dû interrompre le lien fluvial entre Matane et la Côte-Nord à la suite d’une avarie sérieuse du F.-A.-Gauthier, un bateau neuf mis en service à l’été 2015.

Avant l'annonce du congédiement de François Bertrand, plus tôt dans la journée, le premier ministre François Legault s'était dit insatisfait de la gestion de la STQ.

Le F.-A.-Gauthier pas de retour avant l'été

François Bonnardel a confirmé que le F.-A.-Gauthier ne serait pas de retour dans l'Est-du-Québec avant plusieurs mois.

Il m’apparaît surréaliste que ce bateau, qui a trois ans, soit hors service pour une période de huit mois.

François Bonnardel, ministre des Transports

Le navire, qui a coûté 175 millions de dollars selon la STQ, est en cale sèche au chantier Davie de Lévis depuis le 14 janvier, pour permettre d'évaluer les réparations à effectuer sur les propulseurs azimutaux.

Selon le ministre, le constructeur ne peut remplacer qu’une des deux pièces abîmées de l’unité de propulsion. La STQ devra fabriquer l’autre.

Le navire sera donc en cale sèche tout l’été pour une remise en service prévue au mois d’août.

M. Bonnardel a assuré que son ministère analyserait tous les recours possibles.

Problème avec le navire remplaçant

L’Apollo, acheté pour remplacer le F.-A.-Gauthier, ne sera pas prêt avant le 13 février, a aussi indiqué le ministre.

Mercredi, la STQ apprenait à ses usagers que le service allait de nouveau être réduit, puisque le traversier Apollo ne pourrait pas prendre le relais comme prévu le 1er février.

L’Apollo, qui a coûté 2,1 millions de dollars, a été acquis par la STQ sans inspection.

L’Apollo devra subir quelques réparations techniques, afin d’être certifié par Transports Canada, avant d’assurer le service entre la rive sud et la rive nord.

Le navire est amarré au quai de Matane.C'est le navire des Îles-de-la-Madeleine, le CTMA Vacancier, qui assurera la liaison entre Matane et la Côte-Nord jusqu'au 1er février. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le CTMA Vacancier, qui assure la liaison entre les deux rives depuis le début du mois de janvier, doit repartir vendredi aux Îles-de-la-Madeleine, où il effectue la traverse entre Cap-aux-Meules et Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard.

C’est donc un autre bateau de la Coopérative de transport maritime et aérien, le CTMA Voyageur, qui prendra le relais. Ce bateau, plus petit, sera prioritairement affecté au transport des camions.

Les piétons ne pourront pas monter à bord du navire; un avion a été affrété à l’aéroport de Rimouski pour les liaisons Mont-Joli–Baie-Comeau et Mont-Joli–Sept-Îles.

Le Voyageur et le service aérien demeureront en place jusqu’à l’entrée en service de l’Apollo.

Nouveau navire de remplacement

Il est toujours prévu que ce traversier soit en poste seulement quelques semaines, puisque le ministre confirme que la STQ est à la recherche d’un bateau de relève pour l’ensemble de sa flotte, advenant que l'un de ses traversiers subisse des avaries.

Le navire est arrivé à bon port.Le navire est arrivé à bon port. Photo : Radio-Canada

Ce nouveau navire deviendrait le traversier entre Matane et la Côte-Nord durant la réparation du F.-A.-Gauthier. Quant à l'Apollo, la STQ prévoyait le revendre.

Le député du Parti québécois de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, croit que le gouvernement devrait mandater la vérificatrice générale pour revoir l’ensemble du dossier d’acquisition du F.-A.-Gauthier et de l’Apollo.

Le ministre des Transports n’a pas fermé la porte à cette demande. « Si c’est le cas, s’il y a lieu et s’il faut le faire, on le fera! », a-t-il indiqué.

Le chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, considère lui aussi que la STQ a failli à sa tâche.

Il demande au ministre des Transports de se rendre à Baie-Comeau et à Matane afin de rassurer la population sur la continuité du service. Nous nous attendons à ce que le ministre des Transports soit dorénavant le seul interlocuteur dans le dossier, a indiqué le député de Matane–Matapédia.

Ni le maire de Matane, Jérôme Landry, ni la directrice de la Société d'aide au développement de la collectivité (SADC) de Matane, qui est aussi administratrice de la STQ, n’ont voulu commenter la nouvelle.

Bas-Saint-Laurent

Politique