•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première commission en place pour l’Assemblée nationale de l’Acadie

Le drapeau acadien
L'Assemblée nationale de l'Acadie a été créée en novembre dernier. Photo: snacadie.org
Radio-Canada

Deux mois après l'annonce de la création de l'Assemblée nationale de l'Acadie (ANA), on apprend que Pierre Foucher et Bernard Richard présideront la première des cinq commissions de l'organisation : la Commission sur la gouvernance en Acadie.

Le mandat de la commission consiste à étudier et proposer, d’ici l’automne 2020, un modèle de gouvernance régionale apte à servir les intérêts de l’Acadie du 21e siècle, peut-on lire dans un communiqué. Ce mandat sera mené en consultation directe avec le peuple acadien, les Premières Nations et les communautés anglophones de l’Acadie, l’objectif étant d’améliorer la qualité de vie de la communauté acadienne et francophone du Canada atlantique.

La commission fera une revue de la littérature, suivie de l’identification des domaines de compétences aptes à permettre au peuple acadien de mieux gérer son devenir.

Portrait de Bernard RichardBernard Richard coprésidera la Commission sur la gouvernance de l'Assemblée nationale de l'Acadie. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Des premières consultations publiques sont prévues dès cet été, possiblement dans le cadre du Congrès Mondial Acadien 2019. Différentes personnes participeront aux travaux de recherches de la Commission, dont : Michelle Landry, sociologue et spécialiste de la question des minorités francophones canadiennes, Christophe Traisnel, politologue et spécialiste en modèles politiques comparés, Léon Thériault, historien à la retraite et auteur du livre La question du pouvoir en Acadie, Rosella Melanson, militante acadienne féministe et chroniqueuse, Réjean Aucoin, avocat et militant pour les droits des Acadiens de la Nouvelle-Écosse, ainsi que Mathieu Wade, sociologue, chroniqueur et chercheur à l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton.

Enfin, l’avocat Michel J. C. Cyr et l’ancien sous-ministre Roger Doucet, tous les deux membres du Bureau de direction du Projet de l’ANA, suivront de près les travaux de la Commission et y siègeront à titre ex officio.

L’Assemblée nationale de l’Acadie

Le projet, annoncé en novembre dernier, vise l'autonomie régionale de l'Acadie au sein du Canada atlantique. Les instigateurs se donnent deux ans pour définir un modèle de gouvernance qui donnerait aux Acadiens la responsabilité de gérer directement des sphères de compétence bien identifiées, notamment en créant cinq commissions qui analyseront des enjeux propres aux Acadiens.

Les quatres autres commissions sont les suivantes : la Commission de l’Acadie française, la Commission sur la prospérité durable, la Commission territoire et toponymie et la Commission du patrimoine de l’Acadie. Leurs résultats seront ensuite communiqués aux Acadiens.

Nouveau-Brunswick

Francophonie