•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gazoduq : les maires de la MRC d'Abitibi veulent donner la chance au coureur

Conduite de gaz naturel.
Une longue conduite souterraine de gaz naturel pourrait relier l’Ontario au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Photo: La Presse canadienne
Piel Côté

Malgré certaines craintes, les maires de la MRC d'Abitibi comptent donner l'occasion à Gazoduq de les convaincre du bien-fondé de l'installation de leur conduite souterraine, que l'entreprise souhaite implanter dans le nord-est de l'Ontario et le Saguenay, sur près de 750 kilomètres.

Sébastien D'Astous a exposé sa position au terme d'une réunion de la MRC.

M. D'Astous ne possède pas d'information à l'effet que des citoyens ou les élus soient réticents au projet.

Gazoduq a enclenché un processus de consultation et pour nous c'est important de participer à ces consultations, souligne M. D'Astous.

Questionné à savoir quelles seraient les retombées positives du projet sur la région, Sébastien D'Astous renvoie la balle au promoteur du projet. Je ne pense pas que ça soit à nous de dire quelles seraient les retombées, c'est plus à Gazoduq de défendre leur dossier et à nous le présenter de façon intéressante, clarifie le maire d'Amos.

Des craintes subsistent

Sébastien D'Astous croit que c'est à chaque municipalité de recenser les problématiques potentielles pour s'assurer que le tracé ne passerait pas par des zones qui pourraient être affectées, comme près des lacs ou des eskers.

Malgré tout, des craintes subsistent et les élus veulent connaître quelles seraient les mesures d'atténuation potentielles.

C'est sûr que nous avons chacun nos craintes, mais on va laisser la chance au coureur de faire ses consultations et de démystifier son procédé et la façon dont ça serait construit. Il ne faut pas oublier qu'Énergir a déjà des canalisations de gaz. Nous en avons installé dans les dernières années, mais dans ce cas-ci, c'est plus l'ampleur du projet.

Abitibi–Témiscamingue

Ressources naturelles