•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaude lutte électorale à prévoir à l'Île-du-Prince-Édouard, selon deux sondages

Le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, et le premier ministre Wade MacLauchlan à la fin de la session parlementaire du printemps 2017 à l'Île-du-Prince-Édouard.
Le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, et le premier ministre Wade MacLauchlan à la fin de la session parlementaire du printemps 2017 à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault
François Pierre Dufault

La prochaine campagne électorale à l'Île-du-Prince-Édouard risque d'être chaudement disputée si l'on se fie aux résultats des deux premiers sondages de l'année, parus cette semaine.

Depuis que le Parti vert s'est hissé en tête des intentions de vote pour la première fois en 2018, les sondages sont toujours attendus avec une certaine fébrilité dans la province insulaire. C'est d'autant plus vrai à l'aube d'une année électorale.

Les libéraux au pouvoir depuis 12 ans demeurent favoris, selon un premier sondage de la firme Mainstreet, publié mercredi. Le parti du premier ministre Wade MacLauchlan récolterait 35,2 % des voix parmi les électeurs décidés, contre 30,8 % pour le Parti vert et 29,6 % pour le Parti progressiste-conservateur.

La marge d'erreur de l'exercice est de 3,62 %.

Un sondage MQO, publié jeudi, donne toutefois un mince avantage au Parti vert. La formation de Peter Bevan-Baker récolterait 34 % des voix. C'est un point de pourcentage de plus que les libéraux et six points de plus que les progressistes-conservateurs.

La marge d'erreur de ce sondage est de 4,9 %.

Les deux premiers sondages de l'année semblent indiquer une remontée des progressistes-conservateurs, même si le parti se trouve en pleine course à la direction. Le chef actuel, James Aylward, a annoncé sa démission l'an dernier peu après la parution d'un sondage qui reléguait sa formation en troisième place avec 20 % des intentions de vote, loin derrière les verts et les libéraux.

Les deux sondages font aussi planer une ombre sur le Nouveau Parti démocratique : ses appuis, qui oscillaient autour de 5 % depuis les dernières élections en 2015, auraient glissé à 2,7 % selon Mainstreet, et 2 % selon MQO.

Le nombre d'indécis demeure néanmoins élevé. Près de 40 % des personnes sondées par MQO n'auraient pas encore fait leur choix. Signe qu'à quelques mois des élections à l'Île-du-Prince-Édouard, les jeux sont loin d'être faits.

Les élections devraient avoir lieu au plus tard le 1er octobre.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale