•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Montréalais invités à se prononcer sur l'avenir de Lachine-Est

Des installations industrielles rouillées.

Lachine-Est, un secteur industriel à l'abandon.

Photo : Radio-Canada / Diana Gonzalez

Jérôme Labbé

Le secteur industriel situé dans l'est de l'arrondissement de Lachine pourrait faire place à un tout nouveau quartier mixte dans les prochaines années. Mais avant, la Ville de Montréal souhaite que les résidents soient consultés en bonne et due forme.

C'est ainsi que l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a annoncé mercredi le lancement officiel de la consultation publique sur l'avenir de Lachine-Est, un mandat que lui avait confié le comité exécutif de la Ville l'automne dernier.

Une première séance d'information aura lieu le 24 février à la Maison du Brasseur, sur le boulevard Saint-Joseph. Une séance d'audition des opinions suivra le 2 avril, après quoi la commission, présidée par Marie Leahy, devra faire des recommandations aux élus.

Les discussions des prochains mois porteront notamment sur l'offre commerciale, la mise en valeur du patrimoine et la gestion environnementale de l'eau et des sols, certains d'entre eux n'ayant pas été convenablement décontaminés.

Dans son document d'information, la Ville souhaite aussi requalifier le secteur dans le but d'accroître la mobilité « en accordant la priorité aux déplacements effectués en transports actif et collectif » et en introduisant notamment « une grille de rues relativement dense afin de multiplier les parcours piétons ».

Une carte du sud-ouest de Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lachine-Est est situé à l'est du Vieux-Lachine, à l'ouest du secteur Saint-Pierre et au nord de l'arrondissement LaSalle.

Photo : Ville de Montréal

Lachine-Est est une ancienne zone industrielle de 50 hectares, délimitée au sud par le canal Lachine, à l'ouest par la 6e Avenue, au nord par la rue Victoria et à l'est par le chemin de fer d'exo – le Réseau de transport métropolitain –, qui a d'ailleurs ouvert une nouvelle gare de train de banlieue près du boulevard Saint-Joseph, en 2017, la gare du Canal, sur la ligne Montréal-Candiac.

Plusieurs des terrains qui se trouvent dans cette zone appartiennent à des intérêts privés. C'est pourquoi la Ville de Montréal l'a identifiée comme un secteur où elle pourrait exercer son droit de préemption. En cas de vente, la Municipalité pourrait ainsi égaler l'offre de l'acheteur et mettre la main sur le terrain négocié.

Un seul projet de développement résidentiel a vu le jour dans les dernières années à Lachine-Est : le projet VillaNova. Aux dernières nouvelles, le promoteur avait entrepris la construction d'une centaine de nouveaux condominiums répartis dans trois tours de 10 étages, et la livraison des premiers logements était prévue pour septembre 2019.

À terme, le secteur pourrait toutefois accueillir « un quartier mixte d'environ 4000 logements avec commerces et services », indique l'OCPM sur son site web.

Cette consultation ne sera que le début d'un long processus, puisque le rapport qui en résultera servira de base à la rédaction d'un programme particulier d'urbanisme (PPU), qui devra lui-même faire l'objet d'une autre consultation par la suite.

Un PPU est une composante du plan d'urbanisme. « Le plan d'urbanisme réfère à la planification de l'ensemble du territoire municipal tandis que le PPU permet d'apporter plus de précisions quant à la planification de certains secteurs qui suscitent une attention toute particulière de la part du conseil municipal », explique le ministère québécois des Affaires municipales et de l'Habitation sur son site web. L'adoption du plus récent plan d'urbanisme de Montréal remonte à 2004, bien que des modifications substantielles y aient été apportées en 2016. Il est lui-même soumis au schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Montréal.

La consultation sur Lachine-Est est lancée peu après celle sur le secteur des Faubourgs, qui s'est mise en route le 10 décembre dernier.

Deux autres consultations publiques devraient être lancées au début de 2019, soit celle sur le racisme et la discrimination systémiques et celle sur l'avenir du secteur Assomption Sud – Longue-Pointe, qui devrait déjà avoir commencé il y a plusieurs mois.

Par ailleurs, l'OCPM devrait rendre publics dans les prochains mois les rapports rédigés dans le cadre de quatre autres consultations publiques, soit celles sur l'avenue McGill College, le nouveau parc-nature dans la cour Turcot, l'avenir du parc Jean-Drapeau et bien sûr, celle sur les voies d'accès au mont Royal (Camillien-Houde / Chemin Remembrance), la plus courue de l'histoire de l'Office.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Urbanisme