•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de Jeux de la Francophonie en Ontario en 2021

Un coureur sur le point de s'élancer.
Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé son retrait de l'organisation des Jeux de la Francophonie de 2021. Photo: iStock
Radio-Canada

L'Ontario ne sera pas en mesure de récupérer les Jeux de la Francophonie de 2021, abandonné par le gouvernement conservateur du Nouveau-Brunswick, dit le gouvernement Ford.

L’organisation de ces Jeux d’envergure internationale est une entreprise majeure qui exige plusieurs années de planification rigoureuse, a déclaré Jesse Robichaud, porte-parole du ministère des Affaires francophone de l’Ontario.

À titre de membre observateur [de l’Organisation internationale de la Francophonie], l’Ontario n’est pas autorisé à présenter sa candidature pour ces jeux, ajoute-t-il.

En 2001, Ottawa avait cependant accueilli les Jeux, avant que la province obtienne le statut d’observateur en 2016.

La finale du 100 m aux Jeux de la francophonie d'Abidjan, remportée par Dylan Sicobo des Seychelles. Le Canadien Bismark Boateng (no 18) a gagné le bronze. La finale du 100 m aux Jeux de la francophonie d'Abidjan, remportée par Dylan Sicobo des Seychelles. Le Canadien Bismark Boateng (no 18) a gagné le bronze. Photo : AFP / Issouf Sanogo

Guy Matte, qui était alors président des Jeux de la Francophonie d’Ottawa, explique que ce n’est pas la première fois que les Jeux doivent être relocalisés tardivement.

Un homme aux cheveux gris et portant une fine barbe sourit à l'objectif. Guy Matte a présidé les Jeux de la Francophonie de 2001, à Ottawa. Photo : Facebook

Il y a une année où les Jeux devaient se tenir au Congo et, un an d’avance, ils ont dû être transférés en raison du climat politique, raconte-t-il. Les Jeux ont été transférés à Marseille ou Paris, si je me souviens bien.

Le Canada perd une énorme occasion de se montrer sur le plan international.

Guy Matte, président des Jeux de la Francophonie de 2001 à Ottawa

M. Matte demeure optimiste que les Jeux auront lieu en 2021.

Si les gouvernements des Jeux de la Francophonie veulent que les Jeux se maintiennent, je suis persuadé que le comité exécutif de l’OIF va déterminer de faire ça ailleurs.

Dans un communiqué de presse, l’OIF s'est dite confiante dans le fait que la tenue de cet événement [...] aura bel et bien lieu en 2021.

Des jeux à rabais

M. Robichaud note que le budget ontarien ne peut permettre d’assumer les coûts de l’événement.

C’est aussi la raison pour laquelle le gouvernement de Blaine Higgs au Nouveau-Brunswick s’est retiré de l’organisation des Jeux, le 30 janvier. Il a souligné que le budget est passé de 17 à 130 millions de dollars entre 2015 et 2018.

Le plus récent budget du comité organisateur des Jeux, annoncé le 28 janvier 2019, estimait toutefois les coûts à 62 millions, dont la moitié serait assumée par le gouvernement fédéral.

Selon Guy Matte, un budget de 17 millions de dollars n’était pas réaliste pour des jeux d’une telle envergure.

Je pense qu’il y a eu une sous-estimation. Le budget des Jeux de 2001 était de 40 millions, note-t-il.

Il ajoute que ce budget ne comptait pas certains frais accessoires, comme la mise à niveau des infrastructures.

Annie France Noël à côté d'un montage de photographiesAnnie France Noël a gagné une médaille de bronze en photographie aux Jeux de la Francophonie à Abidjan. Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick/Normand Léger

Il faut comprendre que si, en 2001, ça a coûté au minimum 40 millions, on pouvait difficilement s’en tirer avec 17 millions en 2021.

Toutefois, M. Matte relativise aussi la facture de 62 M$.

Savez-vous à combien s’élève l’offre de Victoria pour les prochains Jeux du Commonwealth? 955 millions!

Guy Matte, président des Jeux de la Francophonie de 2001 à Ottawa

Quand on fait des jeux à rabais, comme les jeux de la francophonie, il ne faut pas que les gouvernements s’arrachent les cheveux et déchirent leur chemise en se disant que c’est épouvantable ce que ça coute les francophones, alors qu’on coûte 40 fois moins cher [que les jeux pour les anglophones], conclue-t-il.

Politique provinciale

Politique