•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseiller municipal de Saint-Jean lance l’idée de chauffer des trottoirs

Un énorme monticule de neige bloque le trottoir devant le restaurant

Le chauffage de trottoirs permettrait-il d'éviter des problèmes de ce genre au centre-ville de Saint-Jean? Cette neige a été déversée devant le restaurant Olivier's, rue Water, lors d'une tempête début janvier.

Photo : Twitter/@Olivers160

Radio-Canada

Le conseiller municipal Sandy Hickman, à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, croit avoir trouvé une idée qui éviterait l'épandage de sel et de sable sur certains trottoirs parce qu'ils ne seraient plus recouverts de glace.

Il a demandé à des fonctionnaires municipaux de se renseigner sur la possibilité d’installer des trottoirs chauffants dans la rueWater, afin de réduire la demande pour le déblaiement de la neige et de rendre le centre-ville plus sécuritaire pour les piétons.

Les trottoirs en question doivent subir des travaux dans quelques mois dans le cadre d’un projet de construction distinct, indique le conseillerHickman. Il estime que le moment est approprié pour étudier son idée de trottoirs chauffants.

Sandy Hickmana expliqué son idée lors de la réunion du conseil municipal, lundi soir. Il songe à l’installation d’éléments chauffants ou de conduites d’eau chaude sous les trottoirs.

Sandy Hickman debout devant l'hôtel de ville

« Le centre-ville a besoin d'un petit coup de main et j'essaie seulement de lancer des idées », affirme le conseiller municipal Sandy Hickman.

Photo : CBC/Mark Quinn

Le conseiller ne sait pas combien cela coûterait, mais il croit que la municipalité économiserait lors des travaux de déneigement.

Les trottoirs chauffants ne sont pas monnaie courante au Canada, mais certaines villes ont déjà envisagé d’en avoir.

Montréal a abandonné un projet du genre, l’an dernier, notamment en raison des coûts jugés trop élevés.

À Reykjavik, en Islande, des trottoirs sont chauffés grâce à l’énergie thermique provenant de sources naturelles d’eau chaude. Des trottoirs sont chauffés à faible coût avec cette eau qui circule dans des tuyaux.

Il n’y a toutefois aucune source naturelle d’eau chaude dans la région de Saint-Jean. Les coûts du chauffage de trottoirs dans la ville seraient sûrement plus élevés qu’à Reykjavik, maisSandy Hickman croit que son idée vaut la peine d’être étudiée. Il dit que la ville de Holland au Michigan compte 8 km de trottoirs chauffants et que cela fonctionne exceptionnellement bien.

La tubulure qui court sous les trottoirs chauffants.

La tubulure qui court sous les trottoirs chauffants de Holland, au Michigan. L'eau de refroidissement de la centrale au charbon circule sous les trottoirs pour y faire fondre la neige.

Photo : Radio-Canada / Ville de Holland, Michigan

La municipalité de Holland a installé les premières sections chauffantes à la fin des années 80.

Les avantages sont fantastiques, affirme le directeur général deHolland, Keith Van Beek. La durée de vie de ces sections est plus longue, explique-t-il, et les passants y font moins de chutes.

La ville de Holland compte à l’heure actuelle 5,5 km carrés de surface chauffante. Les coûts de la construction s’élevaient à environ 3,5 millions de dollars, selonKeith Van Beek. L’exploitation du système coûte quelques centaines de milliers de dollars par année, dit-il, mais la municipalité fait des économies en matière de déneigement et d’épandage de sel.

La chaleur provient d’une centrale alimentée au gaz naturel, ce qui contribue à limiter les coûts d'exploitation. Le projet n’aurait probablement pas été réalisé sans des dons considérables du secteur privé, précise M. Van Beek.

Les chaussées chauffantes font maintenant partie des attraits de la municipalité, ajoute-t-il.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique municipale