•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le concessionnaire John Deere de Sherbrooke détruit par les flammes

Des pompiers au travail devant le concessionnaire John Deere de Sherbrooke.
Les pompiers ont travaillé toute la nuit à éteindre le feu. Photo: Radio-Canada / Martin Bilodeau
Radio-Canada

Un violent incendie a complètement détruit le concessionnaire de vente et de réparation de tracteurs John Deere de Sherbrooke au cours de la nuit.

Le bâtiment de l'entreprise JLD-Laguë est situé rue Queen, dans le secteur de Lennoxville. Vers 1 h 30, nos équipes ont été appelées pour une présence de fumée. À leur arrivée, il y avait des flammes apparentes et beaucoup de fumée. On parle d'un bâtiment commercial avec une bonne charge combustible, des tracteurs, des pneus, de l'équipement. Rapidement, on a dû faire un retrait, parce que la structure est en acier et elle est devenue instable. C'était dangereux pour nos équipes, explique le directeur adjoint aux opérations au Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, Daniel Gingras.

Vers 5 h jeudi, l'incendie était maîtrisé, mais les pompiers s'affairaient toujours à contrôler différents points chauds dans le bâtiment.

Le bâtiment est une perte totale. On évalue les dommages à 3 millions de dollars. Il y a eu beaucoup de chaleur. Comme le bâtiment est vaste, la chaleur s'est répandue rapidement.

Au total, 25 pompiers ont combattu l'incendie.

La cause du brasier est purement accidentelle. Des enquêteurs sont sur place pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passé.

La rue Queen a été fermée à la circulation entre la rue College et le carrefour giratoire de la 410 une bonne partie de l'avant-midi.

Le bâtiment détruit par les flammes.Un incendie a détruit les installations de la succursale John Deere de Sherbrooke dans le secteur Lennoxville. Photo : Radio-Canada / Geneviève Proulx

Les activités de l'entreprise se poursuivent

La direction de l'entreprise a été réveillée aux petites heures cette nuit. C'est mon collègue qui a reçu un appel de notre système d'alarme disant qu'il y avait 50 défaillances. Il s'est précipité ici et les pompiers étaient déjà là. [...] On a essayé de sortir de la machinerie de la bâtisse, mais c'était impossible. On s'est attardé à tasser la machinerie autour du garage pour limiter les coûts, raconte le gérant de service de l'endroit, Patrick Roy.

Les 25 employés du commerce seront transférés à la succursale de Coaticook. On va travailler à servir notre clientèle. Les clients qui avaient de la machinerie dans notre atelier, on va la remplacer par d'autres unités qu'on a en main pour s'assurer qu'ils n'aient pas de retard dans leurs travaux. D'après moi, c'est certain qu'on va rebâtir, a-t-il ajouté.

Estrie

Incendie