•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit entre la Chine et les États-Unis inquiète des producteurs de grains 

Vue sur trois pots massons remplis de grains.

Les acteurs de l'industrie agricole canadienne sont réunis, depuis lundi, au salon Farm Tech, à Edmonton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis préoccupent les acteurs de l'industrie agricole canadienne, qui sont réunis depuis lundi au salon Farm Tech, à Edmonton.

À coups de taxes douanières, les deux importants partenaires commerciaux du Canada se livrent à une guerre commerciale depuis des mois.

Pour certains spécialistes, les dommages collatéraux du conflit entre ces deux mastodontes pourraient se répercuter sur le marché des matières premières au Canada. « Avec la tension politique dans l'air, on se demande s'il n'y aura pas un impact sur le commerce », affirme Mike Jubinville, analyste en chef de la firme Pro Farm, qui constate également une nervosité sur les marchés financiers.

Même si l'industrie n'a pas subi les contrecoups de la guerre commerciale, dit-il, il serait dans l'intérêt de tous que le conflit se règle rapidement.

La Chine est notre premier client pour différents produits agricoles. Par exemple, les graines de canola ou le soya.

Mike Jubinville, analyste en chef de la firme Pro Farm

Par ailleurs, Mike Jubinville craint que l'arrestation à Vancouver de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei n'ait des conséquences sur l'industrie.

Plus optimiste de son côté, la présidente des Producteurs de grains du Canada, Erin Goweiluk, pense que les agriculteurs pourraient profiter de la situation diplomatique entre les deux grandes puissances.

Depuis le conflit entre la Chine et les États-Unis, on a vu une augmentation de la demande pour les produits canadiens en Chine.

Erin Goweiluk

Celle qui représentente plus de 65 000 producteurs de grains, d'oléagineux et de légumineuses au Canada pense que cette tendance s'observera aussi en 2019.

Avec des informations de Nafi Alibert et Maud Cucchi

Alberta

Agro-industrie