•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay met un frein au développement résidentiel

Une pelle mécanique dans une rue en construction.
La Ville de Saguenay souhaite que les terrains actuellement disponibles pour la construction trouvent preneurs avant d'autoriser des changements de zonage pour ouvrir de nouveaux secteurs. Photo: Radio-Canada / Yves Bergeron
Radio-Canada

La Ville de Saguenay va limiter les projets résidentiels sur son territoire. L'administration Néron a décidé qu'elle n'autorisera plus les changements de zonage dans le but de développer de nouveaux secteurs.

Le conseil municipal juge que l'offre est suffisante actuellement pour les personnes qui souhaitent devenir propriétaires ou déménager à Saguenay.

Le message qui a été envoyé à l’ensemble de la fonction publique, c’est qu’au niveau des nouveaux dézonages, on met un frein là-dessus.

Josée Néron, mairesse de Saguenay

Il y a actuellement 650 terrains disponibles à Saguenay pour de nouvelles constructions domiciliaires auprès de différents promoteurs.

Des autorisations ont aussi été délivrées pour environ 1100 autres emplacements par le passé.

La Ville veut rassurer les promoteurs. Les projets déjà approuvés ne sont pas menacés.

On s’entend qu’avant d’en ouvrir d’autres, il est tout à fait logique de dire que ceux qui étaient déjà prévus vont se terminer, poursuit Josée Néron.

Gérer l’offre et la demande

Avec cette orientation, la Ville souhaite également donner un coup de main aux propriétaires qui souhaitent se départir de leur propriété.

On est d’avis qu’on doit laisser une chance aux gens qui, en ce moment, essaient de vendre leurs maisons, affirme la mairesse. Ne pas multiplier et multiplier les développements domiciliaires, je pense que c’est une approche prudente.

Une femme accorde une entrevue à Radio-Canada à l'hôtel de ville de Saguenay.La mairesse de Saguenay, Josée Néron Photo : Radio-Canada

Josée Néron affirme que les promoteurs qui souhaitent tout de même faire une demande de dézonage devront présenter une étude d’impact fiscal.

Ils devront faire la preuve que leur projet est rentable pour la Ville de Saguenay ou alors retourner à la table à dessin.

L'impact de l'étalement

Le conseiller municipal et président de la commission de l’urbanisme, Simon-Olivier Côté, ajoute qu’il faut aussi laisser les promoteurs actuels vendre les terrains disponibles à la construction.

Il y a déjà énormément de place et dans un contexte de décroissance, on veut consolider les quartiers qui sont déjà en train de se faire développer. Il faut savoir qu’il y a des quartiers où il y a des maisons à gauche et à droite qui ne sont pas complétées, affirme Simon-Olivier Côté.

Le conseiller municipal en entrevue.Simon-Olivier Côté est conseiller municipal à Saguenay et président de la commission de l'urbanisme. Photo : Radio-Canada

Selon lui, l’étalement urbain représente aussi des coûts pour la Ville.

Vous savez, quand on fait du dézonage comme ça, on agrandit le périmètre urbain. On amène plus loin des services, alors ça coûte encore plus cher à la ville.

Simon-Olivier Côté, conseiller municipal et président de la commission de l'urbanisme à la Ville de Saguenay

Le marché immobilier de Saguenay

Les agents membres de la Chambre immobilière du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient 1547 maisons à vendre à Saguenay en décembre 2018.

Dans son bilan 2018, la Chambre note que le nombre de transactions a augmenté de 11 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 1164.

Le prix médian des maisons unifamiliales était de 174 750 $.

Temps moyen avant de vendre une propriété à Saguenay en 2018

  • Maison unifamiliale : 143 jours
  • Copropriété : 181 jours
  • Immeuble d’habitation : 163 jours

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale