•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terminal maritime sur le Saguenay : la MRC modifie son schéma d’urbanisme

Homme barbu debout devant le logo de Radio-Canada en entrevue
Le porte-parole de la Coalition Fjord, Adrien Guibert-Barthez, est déçu que le projet de zone industrialo-portuaire sur le Saguenay obtienne le feu vert. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La MRC du Fjord-du-Saguenay accepte de modifier son schéma d'aménagement pour que soient permises les activités industrielles aux abords de la rivière.

La Municipalité de Saint-Rose-du-Nord, où serait situé la future zone industrialo-portuaire, devrait emboîter le pas au cours des prochaines semaines.

Malgré la tenue d’une consultation publique, les modifications ne font pas l’affaire des opposants au projet d’implantation de cette zone sur le Saguenay.

Avant les modifications, l’ensemble de la rive nord du Saguenay était réservé aux activités récréotouristiques. Dorénavant, 161 hectares peuvent accueillir des activités industrielles et un port.

La MRC du Fjord-du-Saguenay souhaitait modifier le schéma depuis que la ministre de l'Environnement du Canada, Catherine Mckenna, a appuyé le projet de terminal maritime.

Le préfet de la MRC, Gérald Savard, croit que la consultation publique en vue de l’implantation du terminal s’est déroulée dans les règles.

Comme municipalité ou MRC, quand une compagnie ou des gens nous demandent d'analyser un projet, on le fait de bonne foi. On s'est assuré que tout était conforme. Tout a été fait de bonne façon,

Gérald Savard

Le terminal maritime sera géré par Port Saguenay. Son seul client, pour l’instant, serait Ariane phosphate.

La nouvelle zone industrielle est située à Sainte-Rose-du-Nord. Le maire, Laurent Thibault, demandait que la MRC désigne une nouvelle zone industrielle.

La perle du Fjord devra elle aussi modifier son schéma.

« Quand on me dit qu’on va détruire le tourisme, qu’on met en péril l'économie touristique, une économie importante, je pense qu’il faut mesurer ça dans le temps. Il faut mesurer ça dans l'espace également », fait-il valoir. Il ajoute que le secteur choisi n’était le théâtre d’aucune activité récréotouristique.

Les opposants déçus

Des voix s'élèvent pour demander aux élus de protéger le secteur.

Le porte-parole de la Coalition Fjord, Adrien Guibert-Barthez, est déçu que le projet obtienne le feu vert.

On est tous déçus du format de consultation qui a été fait hier [mardi]. Ça nous donne l'impression que les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'ont pas leur mot à dire sur le développement économique de la région

Adrien Guibert-Barthez

Les opposants n’ont pas l’intention de se taire. Un changement de zonage devra être entériné par les élus de la MRC à la mi-février. Ce sera ensuite au tour de Sainte-Rose-du-Nord de faire des modifications à son plan urbanisme.

D’après le reportage de Mélissa Savoie-Soulières

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement