•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

True North réunit 20 divisions scolaires pour parler de la santé mentale aux jeunes

Le centre Bell MTS de Winnipeg avec des enfants assis face à une grande scène.

Des écoles issues de 20 divisions scolaires du Manitoba ont assisté à une série de conférence et de concerts pour parler de la santé mentale.

Photo : Radio-Canada / Thomas Asselin

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fondation pour la jeunesse True North a organisé son deuxième sommet annuel sur la santé mentale mercredi au centre Bell MTS de Winnipeg. L'événement, qui a pour ambition d'ouvrir le dialogue sur les problèmes auxquels font face les jeunes, a réuni 4100 élèves issus de 74 écoles.

Ces élèves de 20 divisions scolaires se sont installés dans les gradins du centre Bell MTS pour assister à des témoignages de joueurs des Jets, de musiciens ou encore des personnalités des médias.

Tous sont ainsi venus pour parler de santé mentale et partager leurs moments de doutes, d’anxiété, et expliquer comment ils ont surmonté ces épreuves.

« Ils partagent leurs stratégies pour faire face aux problèmes qu’ils ont pu rencontrer dans leur vie », explique Suzy Friesen, la directrice des programmes d’éducation pour la Fondation pour la jeunesse True North.

Selon elle, il s’agit d’ouvrir le dialogue sur les questions de santé mentale comme l’anxiété ou la dépression tout en restant simple.

« Nos célébrités locales sur scène montrent qu’elles aussi ont des obstacles dans leur vie. Cela montre aux élèves qu’ils ne sont pas seuls et que tout le monde vit ce genre de journée où l'on ne se sent pas à 100 % », souligne-t-elle.

Le directeur adjoint des Jets, Craig Heisenger, espère que les jeunes rentreront chez eux avec le sentiment qu’ils ne sont pas seuls.

« J’espère qu’ils comprendront qu’ils ne sont pas un fardeau pour leurs amis ou leur famille et que s’ils ont le courage de parler à quelqu’un, cette personne doit avoir le courage d’écouter », insiste-t-il.

Pour certains jeunes, comme Kylie Cocks-Loder, en septième année à l’école John W. Gunn, ce type de conférence et d’atelier porte déjà ses fruits.

« Mes amis et moi parlons plus souvent de nos problèmes et ça devient quelque chose dont il est de plus en plus facile de parler », reconnaît-elle.

Lorsqu’il s’agit de trouver des solutions pour réduire son anxiété, Jersey Trosky, une élève en quatrième année à l’école élémentaire Bertrun E. Glavin, a des solutions très simples.

« Je lis un livre ou je vais voir mon chien parce qu’il me rend vraiment heureuse », explique-t-elle.

Toutes les écoles venues à ce sommet participent également au Projet 11, un programme éducatif pour les classes proposé par la fondation True North afin d’offrir des méthodes de prévention des problèmes de santé mentale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !