•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jim Watson dresse le portrait des prochains grands dossiers de l'année 2019 pour Ottawa

Le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Train léger, services en français, emplois... Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a abordé les sujets les plus brûlants dans son discours sur l'état de la ville lors de la première réunion du conseil municipal de l'année, mercredi.

La rencontre a commencé en rendant hommage aux victimes de la collision d’autobus du 11 janvier à la station Westboro. Les élus ont observé un moment de silence en mémoire de Judy Booth, Bruce Thomlinson et Anja Van Beek, et en hommage à tous ceux qui ont été blessés dans l'accident.

Puis, M. Watson a remercié l’ancien conseiller du quartier Rideau-Rockcliffe, Tobi Nussbaum, pour son travail. Ce dernier prendra lundi les rênes de la Commission de la capitale nationale (CCN).

Dans son discours sur l'état de la ville, le maire d'Ottawa s'est d'abord dit fier de la croissance démographique de la capitale nationale, qui attendra un million d'habitants cette année.

Il a longuement évoqué le chantier de construction du train léger, le plus important projet depuis l'aménagement du canal Rideau. Les travaux de prolongement de la ligne Trilium vers le sud débuteront ce printemps.

Une carte du futur réseau de train léger sur rail d'Ottawa. On peut y voir une liste des stations, allant de la station Moodie, dans l'ouest de la ville, à la station Trim, dans l'est, tout en passant par la station Bowesville, dans le sud. Un lien vers l'aéroport international d'Ottawa est également visible.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’étape 2 de la construction du train léger sur rail d'Ottawa prévoit des ouvertures échelonnées dans le temps.

Photo : Ville d'Ottawa

Cette deuxième phase du train léger créera 21 000 années-personnes d’emploi et rapportera à notre ville des avantages économiques de 4,5 milliards de dollars, a déclaré M. Watson.

Le comité plénier se réunira le 27 février pour approuver l’approvisionnement de cette seconde phase. De plus, la Ville d'Ottawa consultera ses résidents au sujet des noms à donner aux stations de la phase 2 du train léger.

Et, à la demande du Collège Algonquin, nous proposerons que la station Baseline soit renommée station Algonquin, a précisé le premier magistrat.

Le maire entend aussi développer le logement abordable, notamment à proximité des stations du train léger.

Nous devons rechercher d’autres moyens d’aider nos résidents les moins nantis à se trouver un toit, a-t-il expliqué. Grâce au train léger, nous avons maintenant une occasion unique d’installer des logements abordables sur des terrains publics à proximité de stations de transport en commun.

Le 557, rue Albert, entre la station Pimisi et la future Bibliothèque centrale aux plaines LeBreton, sera le premier site à accueillir des logements abordables. D'autres sites seront identifiés au printemps.

Services en français : diminution des plaintes

Le nombre de plaintes relatives aux services en français a diminué l’an dernier, passant de 47 en 2017 à 34 en 2018.

C'est toujours mon but d'améliorer les services et de voir une réduction des plaintes et je pense que ce sont de bonnes nouvelles, a commenté le maire, lors d'une mêlée de presse.

Bon nombre de programmes en français ont vu ou verront le jour à Ottawa. Des camps d'été seront offerts en français dans les secteurs ruraux d’Ottawa, comme Osgoode et Metcalfe.

La Maison de la Francophonie devrait ouvrir cet automne, dans l'ouest de la ville, qui voit une hausse de sa population francophone.

L’an dernier, le Service des sports et loisirs a conclu un partenariat important avec Retraite en action pour offrir plus de programmes en français aux aînés dans l’ouest de la ville, a rappelé M. Watson.

Plus de caméras aux feux de circulation

Les automobilistes devront redoubler de vigilance, le maire ayant annoncé l'installation de 20 autres caméras aux feux de circulation pour améliorer la sécurité sur les routes. Elles s'ajoutent aux 54 déjà existantes.

Les appareils photo reliés aux feux rouges ont permis de réduire le nombre de collisions latérales de plus de 50 % et le nombre de blessures de 43 %, a-t-il fait savoir. Les recettes provenant des appareils photo contribuent au financement d’un plus grand nombre de mesures de sécurité routière dans les quartiers de notre ville.

Le maire entend enfin augmenter les effectifs des services de police et d'ambulanciers paramédicaux — un dossier dont il précisera les contours dans son discours sur le budget de 2019, la semaine prochaine.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale