•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soupçons de plagiat : Gad Elmaleh n’est plus vraiment le bienvenu au Québec

L'homme est sur une scène avec un micro et sourit.
Gad Elmaleh en spectacle à New York le 12 septembre 2018 Photo: Getty Images / Manny Carabel

Gad Elmaleh, soupçonné de plagiat après la diffusion d'une vidéo de la chaîne YouTube CopyComic, est banni du Bordel Comédie Club, un cabaret d'humour dans le Quartier latin à Montréal.

Dans le même ordre d’idées, Louise Richer, la directrice fondatrice de l’École nationale de l’humour (ENH), pense que Gad Elmaleh a plagié et que ce qu’elle a vu en vidéo est troublant et accablant.

« On va jeter l'opprobre sur Gad Elmaleh au Québec. C’est quelque chose qu’on ne tolère pas, nous à l’École, nos pratiques, nos règlements, tout ce qui est plagiat ou récidive de plagiat entraîne un renvoi », soutient Louise Richer.

Banni du Bordel Comédie Club

Si Gad Elmaleh est déjà allé au Bordel Comédie Club, c’était sa première et dernière fois. « Il ne reviendra plus. Il ne peut plus jouer au Bordel Comédie Club, pour protéger les autres humoristes », soutient l’humoriste et cofondateur du Bordel Comédie Club Charles Deschamps.

Gad Elmaleh ne pourra même plus assister à un spectacle dans le cabaret de la rue Ontario.

L'homme est en entrevue à la télévision.Charles Deschamps, humoriste et cofondateur du Bordel Comedie Club Photo : Radio-Canada

« Il y avait des rumeurs, et j'espérais que ce ne soit que des rumeurs non fondées. Je trouve que c’est avoir du front tout le tour de la tête. Je suis abasourdi. On peut avoir un doute quand il y a un [seul] exemple, mais avec la quantité d’exemples et le fait qu’une deuxième vidéo s’en vient, je pense que ça confirme le fait. Il y a du plagiat de la part de Gad Elmaleh », constate Charles Deschamps.

Il ajoute que quelqu’un qui agirait de la sorte à ses débuts ne pourrait pas percer dans le milieu de l’humour. Il est triste de constater que quelqu’un peut se rendre aussi loin dans sa carrière avec de telles rumeurs.

« Quelqu’un qui soit rendu une star internationale, qu’il y ait des rumeurs et qu’il continue à le faire, que ça se rende sur Netflix, c’est triste et dommage. »

Cependant, Charles Deschamps pense que ça envoie un signal aux jeunes humoristes que ça ne se fait pas, que Gad Elmaleh a perdu le respect de son industrie.

Malheureusement, il va continuer de remplir ses salles, mais les nouveaux humoristes vont avoir peur de copier.

Charles Deschamps

Gad Elmaleh, un récidiviste?

Louise Richer souligne que ce n’est pas la première fois qu’on en entend parler. « J’étais curieuse de l’impact que ça avait pu avoir précédemment, mais semble-t-il que ça n’en a pas eu un si grand, puisque sa carrière continue à avoir de l’ampleur », souligne-t-elle.

La directrice est formelle, c’est du plagiat. « Quand on parle de contrefaçon, on parle d’expression originale d’une idée, mais dans le mot à mot, ça aurait été surprenant que ça ne soit pas du plagiat. Sauf que ce qui est le plus accablant pour lui, c’est la récurrence », pense-t-elle.

La femme est en entrevue avec la télévision.Louise Richer, directrice et fondatrice de l'École nationale de l'humour Photo : Radio-Canada

Le numéro sur les bottes de ski qui ressemble à celui de Martin Matte n’est pas celui qui montre sans aucun doute le possible plagiat. Pour Louise Richer, c’est un numéro copié de Patrick Huard qui la dérange beaucoup plus. « C’est très gênant », ajoute-t-elle.

Finalement, Louise Richer pense qu’il y aura des conséquences pour Gad Elmaleh aux États-Unis. « C’est un grand performeur. On ne lui enlèvera pas ce qu’il a, mais on ne le saluera pas comme un grand créateur. Son image sera teintée de ces actes de plagiat. »

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Humour

Arts