•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des villégiateurs dénoncent des coupes forestières près de Rivière-Éternité

Deux hommes debout près des billots de bois

Carl Brubacher et Jacques Otis observent le résultat des opérations forestières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des villégiateurs près de Rivière-Éternité déplorent des opérations forestières entamées il y a environ deux semaines dans leur secteur.

En tout, une dizaine de propriétaires ont fait parvenir une mise en demeure au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec pour que les travaux soient modifiés. Ils souhaitent que les zones situées près des chalets soient épargnées.

Jacques Otis et Carl Brubacher sont parmi ce groupe de propriétaires. Ils sont inquiets pour leur coin de paradis. Depuis plusieurs décennies, les deux hommes possèdent des chalets dans le secteur du lac Potvin et du lac Double non loin de Rivière-Éternité. Voilà que des abatteuses ont commencé d'importantes coupes forestières. Les propriétaires craignent la détérioration du paysage autour des lacs.

On n'est pas contre les coupes de bois, mais on veut que ça se fasse en harmonie avec les villégiateurs.

Jacques Otis, villégiateur

De leur côté, les ingénieurs du ministère précisent que les zones visées sont déjà touchées par la tordeuse du bourgeon de l'épinette et que l'échéancier pour des travaux d'hiver est court.

Jacques Otis prétend plutôt que l’aspect de l’écologie et l’aspect social ont été occultés.

À la recherche d'un terrain d'entente

Malgré une consultation en décembre dernier, une mise en demeure a été envoyée au ministère des Forêts pour demander la suspension temporaire des travaux pour analyser la situation.

Les villégiateurs espèrent trouver un terrain d'entente avec les ingénieurs forestiers pour minimiser les répercussions sur l'environnement visuel. Pour l’instant cependant, rien n’est moins sûr.

Dans toute la correspondance qu'on a eue avec le ministère, que ce soit une correspondance écrite ou verbale, on sent que les dés sont déjà joués par rapport à l'intervention.

Carl Brubacher, villégiateur

Au ministère des Forêts, le directeur de la gestion pour la région de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, Marc-André Boivin, convient que des ajustements sont nécessaires.

« Suite à la rencontre du 10 décembre, il y a des éléments qu'on a ajustés. Entre autres, il y avait des préoccupations par rapport à l’aspect visuel, donc il y a des ajustements qui ont été faits par à la planification. L’objectif est de vraiment bien faire comprendre c’est quoi les enjeux par rapport à l’épidémie en cours dans le secteur de Rivière-Éternité et de concilier les opérations forestières et les besoins qui sont exprimés », explique le porte-parole.

Une consultation avec les villégiateurs aura lieu le 11 février prochain.

D'après le reportage de Frédéric Tremblay

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement