•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôpital de Gatineau aura son appareil d'imagerie par résonance magnétique

Un patient est allongé pour passer un examen au scanner par résonnance magnétique

Une machine pour examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Photo : iStock

Laurie Trudel

Radio-Canada a appris que le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec financera l'achat du tout premier appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) à l'Hôpital de Gatineau. Il s'agit d'un investissement de 6 millions de dollars du gouvernement provincial.

Ces fonds serviront à l'achat, à l'aménagement et à l'installation de l'appareil d'IRM. La ministre Danielle McCann en a fait l'annonce mercredi matin, au moment où elle prend part au caucus de la Coalition avenir Québec en Outaouais.

Il s'agira du troisième appareil d'imagerie par résonance magnétique à être installé en Outaouais. Il devrait être en fonction d'ici les 18 prochains mois.

Les patients en attente d'un diagnostic méritent d'avoir accès rapidement à ces examens d'une grande importance essentiels à une intervention mieux ciblée et efficace.

Déclaration écrite de Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

L'objectif du gouvernement est de combler les besoins du Centre de cancérologie de l'Hôpital de Gatineau, tout en réduisant considérablement le nombre de patients qui se tournent vers l'Ontario pour obtenir ce service, qui permet notamment la détection précoce du cancer.

C’est un besoin clair. L’Hôpital de Gatineau, c’est un centre de cancérologie; alors, c’est assez essentiel d’avoir un appareil d’IRM. Également, on a des listes d’attentes assez importantes dans la région, a affirmé la ministre de la Santé, Danielle McCann, en entrevue à l'émission Les matins d'ici.

En Outaouais, 4467 demandes d’examens sont en attente. 40 % des examens sont en attente dans les délais prévus [90 jours]. On a des milliers de personnes qui attendent encore plus de trois mois, a ajouté la ministre.

Le ministère a précisé que les centres de cancérologie n'ont pas tous un appareil IRM. Par contre, tous les centres de cancérologie ont accès à la tomodensitométrie, qui est davantage utilisée en cancérologie, peut-on lire dans un courriel que le ministère a transmis à Radio-Canada.

Danielle McCann pose pour la caméra dans les studios de Radio-Canada à Ottawa.

La ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Un appareil d'IRM fort attendu

En mars dernier, un groupe de citoyens du regroupement Santé Outaouais 2020 avait envoyé une lettre aux médias, reprochant au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais son important retard technologique dans le traitement des patients atteints de cancer, notamment en raison de l'absence d'un appareil d'imagerie à résonance magnétique à l'Hôpital de Gatineau.

En mai dernier, l'ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait annoncé que l'Hôpital de Hull obtiendrait un deuxième appareil d'IRM et un appareil de tomodensitométrie (TDM), grâce à un investissement de 6 millions de dollars. Ce deuxième appareil devrait être en fonction au courant de l'année 2020.

« Un pas dans la bonne direction »

Cette annonce est un pas dans la bonne direction, selon Andrew Gibson, porte-parole de l'organisme Santé Outaouais 2020. Il rappelle que l'Hôpital de Gatineau était l'un des seuls centres de cancérologie qui n’avait pas d’appareil d’IRM sur place.

Toutefois, M. Gibson a d'autres demandes. On ajouterait par contre […] qu’il y a un besoin assez urgent d’équipement à la fine pointe de la technologie en radiothérapie stéréotaxique, qui permet de dissoudre des masses cancéreuses. Il explique que des centaines de personnes de l’Outaouais doivent se déplacer à Montréal pour bénéficier de ces traitements.

M. Gibson signale par ailleurs que les efforts de représentation auprès du ministère de la Santé pour encore plus de financement ne sont pas terminés.

Le député de Chapleau, Mathieu Lévesque, est ravi de cette annonce de son gouvernement, puisque la demande pour les services diagnostiques est en croissance constante en Outaouais, selon lui. Il se dit convaincu que ce troisième appareil d'IRM dans la région contribuera à réduire les listes d'attente et les délais d'obtention d'un rendez-vous.

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé