•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des œuvres d'artistes francophones exposées à Thunder Bay

Un garçon avec un doigt près d'une sculpture représentant un cerf.

Quelques-unes des œuvres exposées en 2018 lors de la première phase du projet La francophonie dans tous ses états.

Photo : Claude Camirand

Miguel Lachance

Le Club culturel francophone de Thunder Bay (CCF) a annoncé un troisième « acte » pour l'exposition intitulée La francophonie dans tous ses états, qui se tiendra dans l'édifice Urban Abbey à partir du 17 mai.

Le projet, une initiative des artistes Céline Mundinger et Sébastien Hardy, est repris cette année par le CCF, avec le soutien financier du Conseil des arts de l’Ontario.

L’expérience de l’année dernière et la rencontre avec les 14 artistes qui ont participé à notre projet nous ont donné envie de continuer et pourquoi pas de rapprocher un peu ce groupe d’artistes, explique Sébastien Hardy.

Des personnes dans une salle d'exposition.

Plusieurs personnes avaient assister au vernissage lors de la phase un de l'exposition, en mars 2018.

Photo : Claude Camirand

L’invitation a été lancée, il y a déjà presque une dizaine [d'artistes] qui vont répondre présent pour cette exposition. On attend encore d’autres retours, mais il est possible qu’on soit plus que 14 cette année.

Sébastien Hardy, artiste peintre

Selon le CCF, le projet a pour but de mettre en évidence la diversité, la vitalité artistique, la modernité et l'ouverture d'esprit des personnes parlant le français.

Nous sommes très heureux de mettre en valeur et de révéler les artistes francophones et francophiles de Thunder Bay, a déclaré Claire Thiébaut, vice-présidente du CCF.

Trois oeuvres d'arts accrochés au mur : une pelle transformée en arbre, un cerf camouflé et un ours coloré.

Le travail du métal et la sculpture ne sont que deux des formes d'arts représentés dans l'exposition.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Chacun exprime un rapport à l’art différent, chacun s’exprime avec un français différent. Ce sont ces différences que nous souhaitons rassembler afin de montrer la richesse et la diversité de la langue française à travers des pratiques artistiques variées.

Claire Thiébaut, vice-présidente du CCF

L’appel est également lancé aux artistes d’ailleurs dans le Nord-Ouest de l’Ontario.

Sébastien Hardy précise que les artistes auront carte blanche pour les choix des œuvres exposées : Les artistes ont vraiment une totale liberté. On laisse libre cours à leur créativité. On veut des œuvres qui leur ressemblent.

Un partenariat avec les écoles

L’an dernier, pour la phase deux de l’exposition, des œuvres avaient été réalisées par des jeunes lors d’ateliers dans des écoles.

Le CCF souhaite cette année donner l’occasion aux élèves d’échanger avec les artistes lors de visites guidées.

L’objectif serait pour ces jeunes-là peut-être de réussir à s’identifier à la francophonie, de leur montrer qu’il existe une culture francophone.

Sébastien Hardy, artiste peintre

Les visites guidées seront offertes non seulement aux écoles francophones, mais aussi aux écoles d'immersion et aux écoles anglophones.

Une possible seconde exposition en parallèle

Le CCF est en discussion avec le Musée de Thunder Bay pour y installer une plus petite exposition, qui ferait écho à celle d'Urban Abbey.

Cela permettrait de créer un lien entre le sud et le nord de la ville autour de la francophonie, explique M. Hardy.

Une ancienne église en brique.

La phase trois se l'exposition se tiendra au même endroit que la première, soit à Urban Abbey, près du centre-ville du secteur Port Arthur, dans le nord de Thunder Bay.

Photo : CBC/Amy Hadley

En 2018, les deux premières phases de l’exposition avaient attiré plus de 300 visiteurs.

Arts visuels

Arts