•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Honorer les victimes de l’attentat de Québec en célébrant le vivre ensemble

Luce Pelletier, Boufeldja Benabdallah et Régis Labeaume tiennent une feuille en aluminium qui fera partie du mémorial.

Luce Pelletier, Boufeldja Benabdallah et Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Si la commémoration du 29 janvier 2017 vise d'abord et avant tout à rendre hommage aux victimes de l'attentat survenu à la grande mosquée de Québec, elle représente également l'occasion de célébrer le respect et l'harmonie entre les différentes communautés, croit Régis Labeaume.

« À défaut de pouvoir effacer cette terrible journée […] nous pouvons tout de même rendre hommage à ces victimes pour montrer que nous pensons encore à elles, mais aussi que nous savons, à Québec, vivre ensemble », a déclaré le maire, mardi, lors du deuxième anniversaire de la tuerie qui a fait six victimes et de nombreux blessés.

Accompagné du président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), Boufeldja Benabdallah, Régis Labeaume a dévoilé la maquette de l’œuvre commémorative dédiée aux victimes de l’attentat.

Signe de l’importance qu’accordent les deux hommes au dialogue et à l’amitié entre les peuples, le mémorial conçu par l’artiste Luce Pelletier s’intitule Vivre ensemble.

« Pour moi, vivre ensemble, ça veut dire que chaque personne a sa place dans la ville, qu'on soit jeune ou vieux, blanc ou noir, homme ou femme, riche ou pauvre, pratiquant ou non-pratiquant, hétéro ou LBGT, on a droit au respect de nos choix, de nos goûts et de nos convictions », a déclaré Régis Labeaume.

Boufeldja Benabdallah a abondé dans le même sens : « Cette diversité culturelle, elle est porteuse d'espoir. Elle est porteuse aussi de gentillesses. »

Note explicative accompagnant la maquette du mémorial à la mémoire des victimes de l’attentat du 29 janvier 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’œuvre commémorative sera réalisée par l’artiste Luce Pelletier.

Photo : Radio-Canada

Une oeuvre, deux lieux

Le mémorial sera situé dans deux espaces aménagés de part et d’autre de la route de l’Église, dans le secteur de Sainte-Foy : le premier à l’entrée du CCIQ et le second en face, au site patrimonial de la Visitation.

Du côté ouest de la route de l’Église, l’aménagement sera divisé en deux zones, l’une pour le recueillement et l’autre pour la commémoration. Dans cette dernière, les noms des six victimes de l’attentat seront gravés sur trois pavés de pierre à base carrée.

Six feuilles d’arbre surdimensionnées semblant être emportées par le vent seront installées au sommet de ces trois socles.

Maquette de l'oeuvre de l'artiste Lucie Pelletier comprenant des arbres et des stèles surmontées de feuilles de métal sculptéesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le mémorial comprendra six feuilles sculptées dans du métal à partir des traditions ornementales des pays d’origine des victimes.

Photo : Maquette de l'oeuvre de l'artiste Lucie Pelletier

Chaque feuille en aluminium sera « ajourée d’après un motif rappelant l’ornementation traditionnelle des pays d’origine des victimes : Maroc, Guinée, Tunisie et Algérie ».

Du côté est, l’aménagement sera composé d’un dallage circulaire « avec un motif d’inspiration fléché, rappelant les traditions québécoises ».

« On y retrouve un arbre et trois bancs cubiques en pierre sur lesquels sont encastrées des feuilles d’érable et d’orme disposées de manière aléatoire, elles aussi, portées par le vent », précise la Ville de Québec.

Symbole du vivant

La présence d’arbres et de feuilles dans le mémorial n’est pas le fruit du hasard, a précisé Luce Pelletier.

« On m'a fait part aussi de ce geste spontané le soir des événements, où des offrandes ont été déposées au pied l'orme, du côté du site patrimonial de la Visitation. C'est ainsi que la figure de l'arbre s'est imposée à moi comme symbole universel du vivant », a raconté l’artiste.

Les feuilles représenteront les six victimes de l'attentat à la mosquéeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les feuilles représenteront les six victimes de l'attentat à la mosquée

Photo : Maquette de l'oeuvre de l'artiste Lucie Pelletier

« Vaincre l'oubli »

Selon Boufeldja Benabdallah, le concept retenu par Luce Pelletier démontre qu’elle a su ressentir « la douleur dans son cœur ». Le mémorial, poursuit-il, permettra de refléter la diversité des cultures et des fois dans « notre belle ville de Québec ».

« Cette oeuvre fera date pour vaincre l'oubli, pour nous rappeler et rappeler aux femmes et aux hommes [d'aujourd'hui] et de demain que la violence peut et doit se convertir en amitié, en bonté et reconnaissance », a louangé le président du CCIQ.

Le mémorial sera financé par la Ville de Québec au coût de 278 000 $ plus taxes. L’inauguration doit avoir lieu le 29 janvier 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Crime haineux