•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montrer la face cachée de la pauvreté

Cinq participants montre le livre.

Aboutface raconte les histoires de 40 Sudburois qui vivent en situation de pauvreté.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Didier Pilon

La pauvreté peut facilement passer inaperçue dans une ville comme Sudbury. Pour contrer cette tendance, Aboutface, un livre paru ce mardi, tourne le regard vers les moins fortunés de la ville du nickel et raconte leur histoire.

Le projet, mené par un professeur et 16 étudiants du programme de conception graphique du Collège Cambrian, a capturé en photos et en mots 40 clients du Centre du samaritain à Sudbury.

Nous savons que chaque membre de notre communauté a une histoire à raconter, s’est prononcé Ron Beltrame, un ancien professeur du Collège Cambrian.

Nous voulions montrer la complexité, la dignité et les personnalités uniques de ces gens de notre communauté que nous voyons souvent, mais entendons rarement.

Une homme sert du café à des moins fortunés.

Après la conférence de presse, des clients du Centre du samaritain se réchauffent avec du café.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Pour Gaëtan Godin, qui a participé au projet alors qu’il était étudiant, l’expérience s’est révélée formatrice.

Ce que je ne savais pas auparavant, c’est que ce sont des problèmes de santé mentale qui font en sorte que tant de gens se retrouvent sur la rue, a-t-il déclaré.

L'extérieur du Centre du samaritain.

Le Centre du samaritain à Sudbury offre ses services aux moins fortunés de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Parce qu’ils ne sont pas capables de se trouver un emploi, ils tentent de recevoir de l’aide du gouvernement. Mais l’aide n’est pas suffisante pour leur permettre de vivre, ajoute M. Godin.

C’est là que j’ai réalisé qu’ils sont dans un système qui fait en sorte qu’ils ne peuvent pas en sortir.

Gaëtan Godin, concepteur graphique à Fuel Media

Un esprit communautaire contagieux

Amanda est une des clientes du Centre du samaritain qui ont partagé leur histoire.

Je voulais vraiment montrer aux gens qui sont comme je l’étais, qui ne veulent peut-être plus vivre en ce monde, qu’il y a de l’espoir, a-t-elle partagé.

Quand je feuillette ce livre, je vois ma famille.

Amanda, cliente du Centre du samaritain

Lorsqu’elle a perdu la garde de ses enfants en raison de ses problèmes de dépendance à l’alcool, dit-elle, le Centre est devenu une communauté d’appui.

Amanda montre sa photo à dans le livre Aboutface.

Amanda a partagé son histoire pour cette publication du Collège Cambrian en collaboration avec le Centre du samaritain.

Photo : Radio-Canada / Didier Pilon

Je venais dîner tous les jours, et les gens étaient toujours heureux de me voir. Mary, Denis, Steve, Rose… Toujours heureux de s’impliquer, raconte Amanda.

Cet esprit communautaire aura été contagieux pour Amanda, qui est fière de dire qu’elle s’implique maintenant au magasin Whiskers Kitty-Cat.

Pauvreté

Société