•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chauffard et sa victime donneront des conférences dans les écoles

Mme Adams répond aux questions des journalistes dans le corridor du palais de justice.
Tina Adams, le 9 janvier dernier, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Photo: Radio-Canada / Charles Contant
Radio-Canada

Un homme de 26 ans a été condamné mardi à une peine de huit mois de prison pour avoir happé une jeune joggeuse de la banlieue de Montréal alors qu'il était en état d'ébriété. Fait inusité : la sentence prévoit qu'il devra accompagner sa victime pour donner des conférences dans les écoles.

Le juge Bernard St-Arnaud a rendu sa décision mardi au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

Jordan Taylor devra donc accompagner sa victime, Tina Adams, lorsque celle-ci visitera des écoles pour parler aux jeunes des conséquences que peut avoir la conduite avec les facultés affaiblies.

L'accident s'est produit en 2015 sur la rue Cambridge, dans la municipalité de Hudson, à l'ouest de Montréal.

Depuis, Tina Adams a subi 19 opérations. Ses blessures étaient à ce point sérieuses qu'elle a craint de ne plus jamais marcher.

« Je suis heureuse de tourner la page sur cette histoire, sur la procédure judiciaire », a-t-elle laissé tomber, mardi. « Je vais maintenant pouvoir me concentrer sur les difficultés qui sont les miennes, et avec lesquelles je vais devoir composer pour le reste de ma vie ».

Une offre inhabituelle

La jeune femme a causé la surprise, plus tôt ce mois-ci, en suggérant que l'accusé puisse se joindre à elle pour donner des conférences sur les impacts de la conduite en état d'ébriété – une offre que Jordan Taylor a acceptée depuis.

Au moins 10 conférences devront être données pendant la période de probation que devra respecter l'accusé, a annoncé le juge St-Arnaud. Avec ou sans la présence de Mme Adams, a-t-il précisé.

« S'il peut m'aider à sauver des vies ou à changer le comportement d'au moins une personne, je suis prête à le faire avec lui », a déclaré la victime, mardi.

Si Mme Adams aurait préféré qu'une peine un peu plus longue soit imposée à Jordan Taylor – elle demandait 18 mois de prison –, elle s'est toutefois dite heureuse que l'accusé doive maintenant faire équipe avec elle.

« Il va devoir vivre avec la culpabilité, avec le fait que ma vie a été complètement anéantie par sa faute. Je pense que, pour les élèves et pour tout le monde, d'entendre que ma vie et la sienne ont complètement changé à cause de ce qui s'est passé, je pense que ça risque d'avoir un impact majeur », estime Tina Adams.

Me Schneider en mêlée de presse.L'avocat de la défense, Philip Schneider. Photo : Radio-Canada / Charles Contant

L'avocat de Jordan Taylor, Philip Schneider, a expliqué mardi que son client avait accepté sans aucune hésitation la proposition inusitée de Tina Adams.

« C'est une situation délicate, évidemment », a-t-il reconnu, ajoutant que les conférences « demanderont la pleine coopération de toutes les parties impliquées, y compris celle du public, qui devra respecter les deux conférenciers, les écouter et apprendre de leur vécu ».

Tina Adams pense que Jordan Taylor a appris de ses erreurs, ce que confirme Me Schneider. Son client, dit-il, comprend tout à fait les conséquences que ses gestes ont causées. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il a plaidé coupable en juillet dernier, a-t-il précisé.

Il se sent affreusement mal, et ce, depuis trois ans et demi.

Philip Schneider, avocat de la défense

Lors des représentations sur sentence, l'accusé avait déjà déclaré qu'il avait commis « une énorme erreur dans sa voiture ce jour-là » et qu’il voulait depuis longtemps présenter ses excuses à Tina Adams. Or, on l'avait empêché de communiquer avec elle.

Avec les informations de CBC

Procès et poursuites

Justice et faits divers