•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui sont les 8 victimes de Bruce McArthur?

Photo en mosaïque de huit hommes.

Les victimes de Bruce McArthur: Skandaraj Navaratnam, 40 ans, Andrew Kinsman, 49 ans, Selim Esen, 44 ans, Abdulbasir Faizi, 44 ans, Kirushna Kumar Kanagaratnam, 37 ans, Dean Lisowick, 47 ans, Soroush Mahmudi, 50 ans, et Majeed Kayhan, 58 ans

Photo : CBC/Police de Toronto

Radio-Canada

Le 29 janvier 2019, Bruce McArthur reconnaît sa culpabilité à huit accusations de meurtre prémédité à Toronto. Qui sont les victimes du tueur en série?


Soroush Mahmudi

Soroush Mahmudi lors d'un voyage de camping avec Brett Morrison et d'autres amis.

Soroush Mahmudi lors d'un voyage de camping avec Brett Morrison et d'autres amis.

Photo : Radio-Canada / Brett Morrison

Originaire d’Iran, Soroush Mahmudi était venu au Canada en tant que réfugié. Il avait des problèmes d’ordre politique dans son pays d’origine. Il a dû laisser tout le monde derrière, se souvient Brett Morrison, un ami.

Il a rencontré Soroush à l’époque où les deux hommes travaillaient à l’usine de Yachiyo of Ontario Manufacturing à Barrie, il y a 20 ans. C’était un bon gars. Il était drôle et il s’entendait bien avec tout le monde, confie M. Morrison.

Soroush Mahmudi s’est marié alors qu’il travaillait à Barrie. Il a ensuite déménagé au centre-ville de Toronto pour se rapprocher de la famille de sa femme. Il avait 50 ans.


Dean Lisowick

Portrait de Dean Lisowick.

Dean Lisowick avait 47 ans.

Photo : Nicki Ward

Dean Lisowick, 47 ans, fréquentait les refuges pour sans-abri. Contrairement aux autres victimes alléguées de Bruce McArthur, il n’était pas officiellement porté disparu.

Ancien prostitué, il souffrait de troubles psychiatriques, selon les personnes qui l’ont côtoyé.

C’était un visage familier du village, se rappelle Mita Hans, qui vit dans le secteur Church-Wellesley. M’shel George, ancienne travailleuse du sexe du quartier gai de Toronto, se souvient d’un homme généreux. Je le sais pour l’avoir déjà vu… Il vous aurait donné sa chemise s’il pensait que ça pouvait vous aider.


Skandaraj Navaratnam

Skanda Navaratnam habillé en blanc, pose les mains dans les poches, au milieu d'un salon, pour son ami Jean-Guy Cloutier qui prend la photo.

Skandaraj Navaratnam, 40 ans, était porté disparu depuis 2010.

Photo : Facebook/Jean-Guy Cloutier

Skandaraj Navaratnam, 40 ans, était porté disparu depuis 2010. Selon des proches de la victime, Bruce McArthur et Skanda auraient eu une relation amoureuse pendant huit ans, à partir du début des années 2000.

Selon Jean-Guy Cloutier, l’ami qui a signalé sa disparition, Skandaraj Navaratnam était un homme au grand cœur. Il était toujours prêt à aider les autres, même les gens qu’il ne connaissait pas.


Andrew Kinsman

Le portrait d'un homme.

Andrew Kinsman s’occupait de la gestion d’un immeuble de huit logements depuis des années.

Photo : Police de Toronto

Andrew Kinsman, un habitant de Cabbagetown, s’occupait de la gestion d’un immeuble de huit logements depuis des années.

C’est l’une des personnes les plus responsables que je connaisse, confiait Candice Shaw, une des résidentes de l’immeuble, lors de la disparition de ce dernier. Les locataires ont remarqué que quelque chose ne tournait pas rond, car les déchets n’avaient pas été sortis pour la collecte peu de temps après sa disparition.

Les policiers affirment que Bruce McArthur et Andrew Kinsman ont eu des relations sexuelles. Selon leur enquête, le meurtrier utilisait régulièrement des applications pour rencontrer des hommes en ligne. Néanmoins, on ne sait pas comment Bruce McArthur et Andrew Kinsman sont entrés en contact.


Selim Esen

Une photo de Selim Esen.

Selim Esen est arrivé au Canada en 2013, après avoir vécu quelques années en Australie.

Photo : Service de police de Toronto

Selim Esen fait partie des victimes qui ont été identifiées après la découverte de restes humains enfouis dans des pots de fleurs et un ravin derrière une propriété, où Bruce McArthur faisait de l’entretien paysager.

Selim Esen est né à Istanbul puis a grandi à Ankara, en Turquie, où il travaillait pour aider sa famille à subsister à ses besoins, en plus d’étudier à l’université.

En tant qu’homme gai, il n’était pas heureux en Turquie, ont expliqué ses proches.

Selim Esen a été aperçu pour la dernière fois dans le secteur de la rue Bloor Est et du chemin Ted Rogers, en avril 2017.

Dans une déclaration envoyée aux médias en juin 2018, ses frères écrivaient que, tout au long de sa vie, Selim « a pensé, a eu la foi et a vécu libre comme un oiseau, au-delà de toutes frontières ».

Selim Esen a passé plusieurs années en Australie avant de s’installer au Canada en 2013. Il serait arrivé au pays avec l’intention d’épouser son compagnon de l’époque, ce qu’il a fait, mais l’union n’a été que de courte durée.


Abdulbasir Faizi

Photo d'un homme avec une barbichette, portant un petit chapeau.

Abdulbasir Faizi avait été porté disparu en 2010.

Photo : Police de Toronto

Ce père de deux filles a été porté disparu en décembre 2010. Son épouse croyait à l’époque qu’il avait décidé d’abandonner sa famille.

Au moment de sa disparition, Abdulbasir Faizi n’avait pas révélé à ses proches qu’il était homosexuel. Il menait une double vie, a compris plus tard sa veuve.

Le jour de sa disparition, il lui avait dit au téléphone qu’il était avec des collègues de travail et qu’il rentrerait à la maison en soirée.

La police a retrouvé sa voiture quelques jours après sa disparition, mais jamais son corps. Le détective de la police de Toronto, Hank Idsinga, a par la suite confirmé que son équipe avait identifié les restes de M. Faizi dans des bacs à fleurs préparés par Bruce McArthur.


Kirushna Kumar Kanagaratnam

Un homme assis à une table.

Une photo de Kirushna Kumar Kanagaratnam prise au Canada

Photo : Famille de Kirushna Kumar Kanagaratnam

Originaire du Sri Lanka, Kirushna Kumar Kanagaratnam est arrivé clandestinement au Canada avec des centaines d’autres ressortissants tamouls à bord du cargo Sun Sea, en août 2010.

Peu avant sa mort, il aurait cessé de contacter sa famille et aurait vécu caché à Scarborough, en banlieue de Toronto, après que sa demande de réfugié a été refusée en appel.

Joints par Radio-Canada à Jaffna, au Sri Lanka, sa mère et son cousin disent lui avoir parlé pour la dernière fois en août 2015. Sa famille n’a jamais signalé sa disparition, de crainte qu’il ne soit déporté par les autorités canadiennes.

Il aurait été assassiné par Bruce McArthur entre le 3 septembre et le 14 décembre 2015, selon les policiers.

Gabriel Chand, avocat spécialisé en immigration qui a représenté des ressortissants tamouls qui étaient à bord du Sun Sea, se rappelle d’avoir représenté Kirushna Kumar Kanagaratnam lors de son audience de remise en liberté. C’était un homme bien, a-t-il confié.


Majeed Kayhan

Portrait de Majeed Kayhan habillé en costume et cravate.

Majeed Kayhan a été signalé disparu à la police le 25 octobre 2012 par son fils.

Photo : Police de Toronto

Le 25 octobre 2012, le fils de Majeed Kayhan signale sa disparition à la police. L’homme de 58 ans a été vu pour la dernière fois par un ami dans le quartier gai. Quelques semaines plus tard, la police de Toronto lançait le projet Houston pour enquêter sur les trois disparitions.

Dix-huit mois plus tard, après plusieurs fausses pistes, l’enquête spéciale a été abandonnée.

Majeed Kayhan est la dernière victime dont la police a retrouvé des restes.

Crimes et délits

Justice et faits divers