•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hubert Lenoir finaliste pour trois prix Juno

Hubert Lenoir

Photo : Radio-Canada / Vanessa Heins

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Darlène, d'Hubert Lenoir, est en lice pour trois prix Juno, dont celui de l'album de l'année, a-t-on dévoilé mardi matin.

Un texte de Justine de L'Église

Le premier album de l'excentrique auteur-compositeur-interprète québécois est aussi nommé dans les catégories de l'album pop de l'année et de l'album francophone de l'année en vue du gala qui récompense le meilleur de la musique canadienne.

Ces nominations s’ajoutent à la désormais longue liste de récompenses obtenues par le jeune artiste originaire de Québec, qui l’an dernier a remporté le Prix Félix Leclerc de la chanson et le prix Espoir FEQ, en plus de quitter l’ADISQ avec quatre Félix en main, dont celui de la révélation de l’année.

De nombreux Québécois à l’honneur

Le duo de Québécoises Milk and Bone est finaliste dans la catégorie de l'album électronique de l’année des prix Juno, pour Deception Bay.

Les deux artistes lors de leur prestation sur le plateau de l'émission Les échangistes. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Milk and bone

Photo : Radio-Canada / Amélie Grenier

Dans la catégorie du meilleur album francophone de l’année, en plus de Darlène, on retrouve Une année record, de Loud, Le silence des troupeaux, de Philippe Brach, Désherbage, de Tire le coyote, et En cas de tempête, ce jardin sera fermé, de Coeur de pirate.

Philippe Brach assis en studio, chantant en s'accompagnant à la guitare.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Philippe Brach en prestation en direct à Tellement Courteau

Photo : Radio-Canada

Le duo électro-funk montréalais Chromeo est finaliste pour Head Over Heals dans les catégories de l'album pop et du groupe de l'année.

Élisapie, originaire de Salluit, au Québec, est quant à elle finaliste dans la catégorie de l'album autochtone de l’année, avec The Ballad of the Runaway Girl.

La chanteuse Élisapie au micro, en train de chanter dans un studio de radioAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Elisapie en prestation dans les studios de Radio-Canada (2018).

Photo : Radio-Canada / Mathieu Dumontier

Le chœur de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) est aussi à l’honneur dans la catégorie de l'album classique de l’année : chant ou chorale, pour l’album Leonard Bernstein: A Quiet Place, dirigé par Kent Nagano.

Boogát, musicien d’origine paraguayenne et mexicaine né à Québec, est pour sa part nommé dans la catégorie de l'album de l’année en musique du monde. Il y affronte le Montréalais Wesli, nommé pour Rapadou Kreyol, ainsi que le groupe basé à Montréal Ayrad, nommé pour Zoubida.

Gabrielle Shonk est quant à elle finaliste pour son album homonyme, dans la catégorie de l'album alternatif adulte de l’année, où elle va se mesurer notamment à Queen of the Breakers, du duo montréalais The Barr Brothers.

Les groupes Voivod et Beyond Creation sont pour leur part en nomination dans la catégorie « Album metal/hard rock de l’année ».

La remise des prix Juno aura lieu le 17 mars prochain et sera animée par la chanteuse Sarah McLachlan.

La chanteuse canadienne Sarah McLachlan, au micro, éclairée par un projecteur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Courtesy of the artist

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !