•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

IAMGOLD suspend le projet de construction de la mine Côté Gold en Ontario

Vue aérienne d'un camp de travailleurs minier entouré de forêt boréale.

Le projet de la mine Côté à Gogama, entre Sudbury et Timmins.

Photo : Courtoisie / IAMGOLD

Radio-Canada

La compagnie minière a annoncé lundi qu'elle ne procédera pas à court terme à la construction d'une mine d'or à ciel ouvert à Gogama, entre Sudbury et Timmins.

Dans un communiqué, la compagnie indique qu’elle souhaite se concentrer pour l’instant sur d’autres projets, malgré les résultats positifs d'une étude de faisabilité pour le projet Côté Gold.

Le rapport publié en novembre avait indiqué que le gisement contenant 10 millions d’onces de ressources aurifères.

Nous avons considérablement réduit les risques liés au projet Côté Gold, tant d’une perspective technique que financière, et nous croyons en son potentiel transformateur. Néanmoins, nous avons décidé d’attendre une conjoncture plus favorable et durable pour aller de l’avant avec la construction, a déclaré Steve Letwin, le président et chef de la direction d’IAMGOLD.

C’est un peu surprenant, s’étonne Jean-Charles Cachon, professeur titulaire au département de marketing et de gestion de l’Université Laurentienne. Le message est très imprécis.

Le professeur présume que les évaluations environnementales et les négociations avec les Premières Nations se poursuivront lors de la prochaine année.

Selon l’expert, une pénurie de main-d’œuvre pourrait contribuer au délai.

Ce qu’il faut voir, c’est que les entreprises qui ont des mines en exploitations en ce moment connaissent des difficultés à engager du personnel, soutient M. Cachon. Mais il y a quand même un bassin de personnel minier important au Canada en général, nuance-t-il.

L’annonce n’inquiète pas le secrétaire de la Chambre de Commerce de Gogama, Gerry Talbot.

Il y a trop d’argent d’investi pour juste laisser ça là, soutient-il.

Il note que la société continue les travaux de développement.

Juste l’autre jour, j’ai entendu qu’ils ont donné le contrat pour construire la ligne d’électricité. C’est un contrat pour des millions. On ne met pas tout ça de côté.

Je ne m’énerve pas ben ben avec l’annonce qu’ils ont faite.

Gerry Talbot, secrétaire de la Chambre de Commerce de Gogama

De sa part, la compagnie minière confirme qu’elle continuera ses démarches pour les demandes de permis et les travaux d’ingénierie, pour faire accroître la valeur du projet.

La compagnie IAMGOLD exploite cinq mines, dont une en Abitibi-Témiscamingue. Les quatres autres se trouvent au Mali, au Burkina Faso et au Suriname.

Métaux et minerais

Économie