•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

90 nouvelles présumées victimes pour Pascal Montembeault

Un suspect apparaît avec une plaque du Service de police de Sherbrooke devant lui.

Pascal Montembeault, 39 ans, de Trois-Rivières a comparu au palais de justice de Sherbrooke jeudi pour répondre à une accusation d'agression sexuelle sur une adolescente.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pascal Montembeault aurait fait 90 nouvelles victimes par leurre informatique. Au total, 125 nouveaux chefs d'accusation ont été déposés contre l'homme de Trois-Rivières lundi matin au palais de justice de Sherbrooke.

Ce sont principalement des accusations de leurre informatique, d'avoir distribué du matériel sexuellement explicite, un dossier d'extorsion et un dossier d'avoir demandé des services sexuels à une personne de moins de 18 ans contre rétribution, explique la procureure de la Couronne, Me Marie-Line Ducharme.

Le suspect n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En 2017, il avait été accusé d'agression sexuelle sur une adolescente, d'incitatif à des contacts sexuels, de leurre informatique, de production et de distribution de pornographie juvénile. Il avait plaidé coupable à ces accusations en janvier 2018.

Quelques mois plus tard, de nouvelles accusations de matière semblable avaient été déposées.

Au total, depuis le début de cette histoire en 2017, l’accusé aurait fait 104 victimes; des jeunes filles mineures de partout au Québec, mais aussi de la France.

L'homme de 39 ans aurait approché ses victimes par les réseaux sociaux.

Lors de sa comparution, Pascal Montembeault a renoncé à sa remise en liberté. Il restera détenu pour la suite des procédures. Son dossier reviendra au tribunal le 18 février prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Procès et poursuites