•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec récupère une école anglophone pour une commission scolaire francophone

Jean-François Roberge, documents en main, est debout à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Éducation du Québec, Jean-Francois Roberge, à l'Assemblée nationale, le 4 décembre.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L'école secondaire anglophone Riverdale, à Pierrefonds, passera entre les mains de la commission scolaire francophone Marguerite-Bourgeoys (CSMB) à la rentrée scolaire de 2019, a décrété Québec lundi. Le gouvernement invoquera pour ce faire un article de la Loi sur l'instruction publique.

Ce transfert a pour but de répondre aux besoins « importants et urgents » à la CSMB pour l'année à venir, a expliqué par communiqué le cabinet du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Il permettra « de diminuer la pression démographique vécue par la CSMB, d'améliorer les conditions d'apprentissage et donc, la réussite scolaire des élèves sur le territoire, tout en facilitant la pleine francisation et l'intégration des nouveaux arrivants », fait-on valoir.

La Riverdale High School quittera donc le giron de la commission scolaire anglophone Lester B. Pearson (CSLBP) dès le mois de juillet, et les élèves anglophones qui la fréquentent devront changer d'école.

Comme on pouvait s'y attendre, le mécontentement n'a pas tardé. La CSLBP a publié un communiqué tôt en matinée pour dénoncer la décision du gouvernement Legault. « Des alternatives sont encore possibles », a souligné Noel Burke, son président.

« Le ministre doit reconnaître qu'il contourne les politiques de notre commission scolaire concernant les transferts d'école et qu'il limite notre capacité à assurer une transition en douceur sans affecter négativement l'offre de services pédagogiques, nos propres élèves, le personnel, les communautés et le budget de fonctionnement de la commission scolaire », écrit-il en anglais.

M. Burke demande au ministre plus de temps pour trouver une solution conjointe avec la CSMB. « Inquiet », il demande une rencontre entre les trois parties pour discuter de l'approche à adopter dans ce dossier.

Le ministre n'a pas encore répondu à la CSLBP. Mais sur Twitter, l'adjoint parlementaire du premier ministre responsable des relations avec les Québécois d'expression anglaise, Christopher Skeete, a déclaré, dans un échange avec un animateur de la station de radio CHOM, que son parti était « conscient qu'il s'agit d'un enjeu sensible pour certains membres de la communauté anglophone ». Mais « dans un même quartier, certains élèves étaient forcés de rester chez eux en raison de la surcapacité [dans les écoles de la CSMB], tandis que d'autres fréquentaient une école à moitié vide », a-t-il fait valoir, qualifiant la décision de son collègue de « difficile, mais nécessaire ».

Mais pour l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ), c'est une décision « inacceptable ». « Il s’agit d’une atteinte flagrante à l’autonomie locale et aux pouvoirs des commissaires dûment élus de la commission scolaire en matière de gestion et contrôle de notre système scolaire ainsi qu’à nos droits garantis par la Constitution en tant que communauté linguistique en situation minoritaire », a déclaré le président de l’ACSAQ, Dan Lamoureux, dans un communiqué.

Trop d'élèves, pas assez de classes

L'école secondaire anglophone Riverdale est située dans l'arrondissement montréalais de Pierrefonds-Roxboro, dans l'Ouest-de-l'Île. Elle peut accueillir jusqu'à 950 élèves; or, seulement 450 élèves anglophones la fréquentent actuellement, selon les chiffres publiés lundi matin dans le quotidien The Gazette.

C'est d'ailleurs pour cette raison que l'école secondaire avait déjà consenti à héberger des élèves de la CSMB en son sein. Depuis lundi dernier, plus de 80 élèves ont été accueillis par les écoles secondaires Riverdale et Lindsay, à Pointe-Claire, en vertu d'une entente entre les deux commissions scolaires. L'école Lindsay ne semble toutefois pas touchée par le transfert annoncé lundi.

L'école et son terrain de soccer, en été.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'école Riverdale est sise au 5060, boulevard des Sources, à Pierrefonds.

Photo : Google

La CSMB est aux prises avec un manque de places criant depuis quelques années. Sa présidente, Diane Lamarche-Venne, avait d'ailleurs lancé un avertissement en octobre dernier, laissant entrevoir qu'il ne serait bientôt plus possible de trouver une seule place pour les enfants n'ayant pas été inscrits avant le début de l'année scolaire.

Pour remédier au problème, le ministre Roberge avait par la suite fait connaître son intention d'utiliser des écoles anglophones pour accueillir des classes francophones; mais à l'époque, il n'avait pas été question de récupérer des écoles des commissions scolaires anglophones pour accommoder la CSMB ni d'autres commissions scolaires francophones.

Son cabinet invoque maintenant l'article 477.1.1 de la Loi sur l'instruction publique, selon lequel : « Sur la recommandation du ministre, le gouvernement peut, s’il estime que l’intérêt public le justifie et afin de favoriser une gestion efficace et efficiente des immeubles des commissions scolaires, ordonner que la propriété d’un immeuble appartenant à une commission scolaire soit transférée à une autre commission scolaire afin qu’elle y établisse un établissement d’enseignement. Ce transfert prend effet à la date que le gouvernement détermine. »

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Éducation