•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’écart d’espérance de vie entre le nord et le sud de la C.-B. grandit

Vue de la ville de Prince George en Colombie-Britannique et de ses papetières.

La ville de Prince George

Photo : Radio-Canada / Simon Charland-Faucher

Radio-Canada

Un habitant du nord de la Colombie-Britannique vit en moyenne cinq ans de moins qu'un habitant de Richmond ou de Vancouver, selon le bilan de santé de la province publié vendredi.

La Colombie-Britannique a l’espérance de vie la plus longue au Canada, indique la directrice de la santé publique, la Dre Bonnie Henry, dans son dernier rapport intitulé Prendre le pouls de la population : une mise à jour sur la santé des Britanno-Colombiens. Cette espérance de vie n’est cependant pas répartie équitablement dans la province.

L’écart ne cesse de grandir. Un habitant du nord de la Colombie-Britannique peut espérer vivre en moyenne 79 ans, alors qu’un habitant de Richmond peut espérer vivre 86 ans, soit 7 ans de plus.

L’espérance de vie générale est aussi en baisse, selon les derniers chiffres disponibles. Entre 2014 et 2015, elle a chuté de trois mois, selon la Dre Henry. Elle est maintenant de 82,6 ans. La tendance à la baisse est observée depuis 2014, l’année qui marque le début de la crise des opioïdes.

L’inégalité territoriale en Colombie-Britannique est maintenant plus importante que l’inégalité entre les genres. En termes d’espérance de vie, les hommes rattrapent les femmes. L’écart n’est plus que de quatre ans, contre sept ans dans les années 1970.

La raison principale est la baisse du nombre de fumeurs parmi les hommes, ce qui a entraîné une baisse de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires et au cancer du poumon.

Augmenter les services en zones rurales

Pour réduire les inégalités territoriales dans la santé, la Dre Henry recommande que le ministère provincial de la Santé s’intéresse plus profondément à la prévention des maladies et des blessures et fasse la promotion de la santé dans les zones rurales et éloignées.

Plus largement, elle estime que le budget des autorités sanitaires dans la province devrait s’élever à 6 % du budget du gouvernement provincial. Il est actuellement de 4 %.

Avec les informations de Megan Batchelor

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique