•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un porc rescapé arrive à bon port sur l’île de Vancouver

Le cochon Theodore porte un noeud papillon.

Le cochon Theodore a été trouvé par la Société protectrice des animaux de Langley après une cavale dans cette ville.

Photo : Société protectrice des animaux de Langley

Anaïs Elboujdaïni
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un cochon destiné à l'abattoir et sauvé par la Société protectrice des animaux de Langley a trouvé une famille d'adoption avant les fêtes. Le cochon Theodore, âgé de deux ans, est arrivé à bon port après avoir pris le traversier vers Duncan.

BC Ferries a été touché par l’histoire du porc de 360 kilogrammes et a décidé de lui offrir une traversée à bord d’un traversier de Tsawwassen à Duke Point, à proximité de Nanaimo.

BC Ferries a d’ailleurs tenté de l’adouber capitaine honorifique du bateau, sans succès puisque Theodore, dont l’espérance de vie est de 10 à 15 ans, s’est rapidement départi de sa casquette.

Ce sont les propriétaires du sanctuaire animalier Home for Hooves Farm Sanctuary qui accueillent le cochon du Yorkshire. « Ça fait plusieurs semaines qu’on l’attend », explique Michelle Singleton.

Elle confie avoir également trouvé une partenaire à Theodore, Lilian. Michelle Singleton prévoit entre 50 à 100 $ en nourriture par mois pour satisfaire aux besoins alimentaires de l’animal.

Theodore a été retrouvé sur la route Fraser, à Langley, l’été dernier. La ferme d'où il provient n’a pas voulu de lui et la Société protectrice des animaux a donc demandé l’aide du public pour adopter le cochon.

Plusieurs familles ont démontré leur intérêt avant les fêtes, à la grande surprise de l’organisme. Selon la directrice générale de l’organisme, des gens de l’Île-du-Prince-Édouard et de l’État américain du Maryland ont même fait part de leur intérêt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !