•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chercheuse veut savoir qui finance les recherches sur le pétrole de l’Université de Regina

Emily Eaton en entrevue.
Emily Eaton a reçu des fonds pour savoir quelle influence ont les dons privés sur la recherche universitaire. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Emily Eaton, une professeure adjointe du département de géographie et des sciences environnementales de l'Université de Regina, veut savoir d'où vient l'argent qui finance les recherches sur le pétrole et le gaz sur le campus. Comme elle n'obtient pas de réponses de la part de l'administration, elle se tourne maintenant vers la Cour du Banc de la Reine.

Emily Eaton a reçu des fonds du Conseil de recherches en sciences sociales et humaines du Canada en 2015 pour mener une étude portant sur l’influence possible que l'industrie pétrolière pourrait avoir sur les recherches faites au sein l'Université de Regina.

Pour mener à bien cette mission, elle souhaite connaître les montants accordés aux diverses recherches, la provenance des fonds, les facultés concernées et le titre des recherches financées. Elle cherche principalement à découvrir quels sont les types de savoirs que les chercheurs sont en train de mettre au point et si les recherches servent à faire avancer le combat contre les changements climatiques ou plutôt à promouvoir des intérêts d'entreprises privées.

Elle dit avoir demandé à deux reprises, en 2017 puis en 2018, à avoir accès à ces informations auprès de l’administration universitaire, mais celle-ci lui refuse tout accès à ces informations. Pourtant, Mme Eaton explique avoir reçu le soutien du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Saskatchewan.

Ce dernier recommandait à l’Université, dans son rapport de novembre 2018, de remettre les informations demandées à Emily Eaton. L’Université n'a finalement révélé qu’une partie des informations, d'après elle.

Maintenant, en entreprenant ces démarches, elle espère avoir des réponses complètes. « Comme des fonds publics sont aussi utilisés, il est important d’avoir accès à l’information pour savoir qui donne de l’argent, qui le reçoit et quelles recherches sont financées avec ça », soutient-elle.

L’université est un établissement public, et les recherches informent à la fois le grand public et le secteur privé.

Emily Eaton, professeure adjointe à l'Université de Regina

Duff Wilson Conacher, professeur à la faculté de droit à l'Université d'Ottawa et cofondateur du groupe Democracy Watch, estime que le public a le droit de savoir qui finance les recherches. Il ne comprend pas l’attitude de l'Université au sujet de la divulgation des informations sur le financement de la recherche. « Ce n’est pas honnête, ce n’est pas éthique, ce n’est pas démocratique. J'espère qu’ils vont changer de décision tout de suite. »

Emily Eaton croit toutefois que les fonds privés sont nécessaires, car les universités ne sont pas suffisamment financées par les deux ordres de gouvernement. Duff Conacher ajoute qu'il est impératif que les gouvernements soutiennent de façon plus importante les établissements postsecondaires pour préserver l'indépendance des chercheurs.

L'Université de Regina a indiqué ne pas vouloir faire de commentaires, la question étant maintenant associée à une démarche judiciaire.

Saskatchewan

Industrie pétrolière