•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel aréna à Calgary attirerait des investissements, selon un rapport

Un collage de trois photo. À gauche: un homme avec une chemise blanche et une veste grise. Au centre: une image de la proposition du nouvel aréna. À droite: une femme avec une chemise rose à poids noirs.

Les conseillers municipaux Jeff Davison ( à gauche) et Jyoti Gondek (à droite) pensent que le futur aréna est essentiel à la revitalisation du secteur de Victoria Park.

Photo : À gauche et à droite: CBC. Au centre : Rossetti/Calgary Flames

Radio-Canada

Les responsables de la firme Ernst and Young ont présenté vendredi au conseil municipal de Calgary un rapport faisant état des retombées économiques d'un projet de quartier des spectacles incluant un nouvel aréna.

D’après le rapport, un projet comme celui-là attirerait des entreprises et des investissements dans la métropole.

Le rapport a étudié l’impact économique qu’auraient trois grands projets comme la construction d’un nouveau stade polyvalent, l’agrandissement du centre BMO et la modernisation du centre des arts de la scène Arts Common.

Selon des estimations qualifiées de « prudentes » par la firme Ernst and Young, la construction du projet coûterait 1,5 milliard de dollars et engendrerait des retombées économiques de 1,7 milliard.

Le rapport soutient par ailleurs que, par ses activités, le quartier des spectacles générera annuellement près de 300 millions de dollars dans l’économie locale

En plus, le quartier des spectacles créerait 4750 emplois temporaires, lors de sa construction, et 1536 emplois permanents, une fois ouvert.

Le rapport ne tient toutefois pas compte des impacts du tourisme ni des possibles augmentations des recettes fiscales.

Pour arriver à ces conclusions, la firme s’est penchée sur quatre quartiers des spectacles existants, comme ceux d’Edmonton ou de Nashville.

Choisir les projets d’infrastructure prioritaires

Les élus du conseil municipal de Calgary devront choisir lundi les projets d'infrastructure prioritaires de la Ville.

Les partisans du futur aréna des Flames aimeraient que le projet se retrouve en haut de la pile des dossiers. Le nouvel aréna de Calgary sera défendu lundi au conseil municipal.

Les pourparlers avec les Flames de Calgary vont bon train, selon le conseiller municipal Jeff Davison.

« Ces discussions ont été positives », affirme M. Davison, qui préside le « comité d'évaluation d'un centre d'événements », mis sur pied au printemps 2018 pour relancer les négociations entre la Ville et l’équipe de hockey.

Les Flames avaient notamment rompu les négociations durant l'été 2017 après que le président de l'équipe, Ken King, eut dit des discussions qu'elles étaient « spectaculairement non productives ».

M. Davison est convaincu que la construction de ce stade polyvalent est la pierre angulaire de la transformation du secteur de Victoria Park en un quartier des spectacles digne de ce nom.

« Plutôt que de parler d’un simple aréna, nous avons repensé le projet comme une occasion de redynamiser » une partie de la ville, a renchéri la conseillère municipale Jyoti Gondek, qui siège au Calgary Municipal Land Corporation (CMLC).

Michael Brown, le président de cette société créée par la Ville pour promouvoir sa revitalisation urbaine, ajoute sa voix à celle des deux conseillers municipaux pour défendre le futur aréna.

« L’étape la plus importante est de convaincre le secteur privé d’investir dans la [revitalisation du Rivers District] » dont fait partie l’aréna, dit-il.

D’après ses estimations, 2 à 3 milliards de dollars de fonds privés pourraient être injectés dans ce projet, à condition que la Ville poursuive ses investissements dans ce secteur de Calgary.

« Ce n’est pas une question d’aréna [...] mais une chance de réanimer notre ville », estime Jyoti Gondek.

Le nouveau stade polyvalent viendrait remplacer l’aréna Saddledome, dont l'ouverture remonte à 1983.

Alberta

Hockey