•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Britannique plaide coupable pour ses comportements qui ont forcé un avion à atterrir

Un Boeing 737 de l'entreprise WestJet est en plein vol et se prépare à atterrir.
David Stephen Young quittait la Colombie-Britannique, où il avait été visiter sa mère. Photo: Reuters / Todd Korol
Radio-Canada

David Stephen Young, 44 ans, a plaidé coupable, jeudi, d'avoir résisté à son arrestation et de ne pas s'être soumis aux consignes de sécurité lorsqu'il était passager à bord d'un avion de l'entreprise WestJet.

Le Britannique a forcé l’avion, qui se dirigeait vers Londres le 4 janvier, à faire demi-tour pour atterrir à Calgary.

D’après les documents lus en cour, l’homme est devenu « agressif » envers l’équipage et les autres passagers.

L’avocat de M. Young a indiqué que son client avait pris six boissons alcoolisées à l’aéroport en plus de spécifier que l’homme avait, dans le passé, eu un problème d’alcool. Il était complètement sobre depuis 18 mois.

Le juge de la Cour provinciale Brian Stevenson a accepté la reconnaissance de culpabilité de l’accusé avant d’entendre les propositions de peine de la défense et de l'avocate de la Couronne. Les deux partis proposent une ordonnance de dédommagement.

Lori Ibrus, la procureure de la Couronne, propose que M. Young paie 65 000 $ à cause du changement de trajectoire du vol.

« Il ne sera pas capable de payer cette somme à cause de sa situation financière », dit Michelle Parhar, l'avocate de M. Young, qui suggère plutôt un montant entre 5000 $ et 8000 $.

La décision du juge quant à la peine sera rendue la semaine prochaine.

Alberta

Procès et poursuites