•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête demandée sur les allocations logement touchées par Jason Kenney

Jason Kenney parle devant des drapeaux albertains et canadiens.
Le chef du parti conservateur uni de l'Alberta, Jason Kenney Photo: Radio-Canada
Stéphanie Rousseau

Une demande d'enquête a été déposée à la Chambre des communes en lien avec des allégations entourant les remboursements demandés par Jason Kenney pour son logement lorsqu'il était député et ministre conservateur au fédéral.

La députée libérale de la circonscription ontarienne Pickering-Uxbridge et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, Jennifer O’Connell, a envoyé une lettre au président de la Chambre des communes et président du Bureau de régie interne, Geoff Regan, demandant une enquête.

Étant donné le sérieux des récentes allégations, je crois qu’il faut une enquête indépendante.

Jennifer O'Connell, députée de Pickering-Uxbridge

« Si vous n’habitez pas là où vous dites que vous habitez, alors vous n’avez peut-être pas le droit à des indemnités. C’est primordial pour l’intégrité de la Chambre des communes que ses membres se comportent de manière appropriée et c’est pourquoi il est important de voir si ces allégations sont réelles ou pas », explique Jennifer O’Connell.

Lorsqu'il était député fédéral et ministre conservateur, entre 2012 et 2015, Jason Kenney a perçu 30 000 $ en indemnités pour l'aider à payer sa résidence secondaire à Ottawa, alors qu’il déclarait sa résidence principale à Calgary.

Ses rapports de dépense montrent qu’il a reçu 10 000 $ par an quand il représentait la circonscription de Calgary Midnapore.

Jason Kenney a expliqué cette semaine que ses parents ont eu des difficultés financières et qu'il les a aidés en vendant sa maison pour louer un logement, d'abord dans leur maison familiale, puis dans la maison de retraite de sa mère, après le décès de son père.

« Les allégations selon lesquelles M. Kenney aurait déclaré sa résidence principale au sous-sol du domicile de sa mère dans un centre pour retraités de Calgary, en Alberta, et le fait qu’il se rendait très rarement à Calgary soulèvent de graves préoccupations », peut-on lire dans la lettre que Jennifer O’Connell a envoyée à Geoff Reagan.

« L'allocation pour une résidence secondaire existe afin que les députés puissent à la fois assumer leurs responsabilités parlementaires en tant que législateurs à la Chambre des communes et rester présents dans leur circonscription pour aider et soutenir les Canadiens qu'ils représentent. Cependant, il est important que cette allocation soit utilisée juste et correctement », précise la députée libérale.

Jason Kenney dit qu’il n’a jamais brisé de règles

« J’ai parfaitement respecté toutes les règles. Cela m’a été confirmé par mon conseiller en paie et avantages sociaux de l’administration à la Chambre des communes », a affirmé cette semaine Jason Kenney en entrevue.

Je suis absolument certain de n’avoir jamais rien fait d’inapproprié.

Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni

Sur Twitter jeudi, il a balayé la demande d'enquête en disant qu’il s’agissait d’une manoeuvre politique alors que les élections albertaines approchent.

« Je ne suis pas du tout surpris que les libéraux de Trudeau cherchent à aider leurs alliés du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Alberta. Nous savons tous que les libéraux préfèrent avoir un gouvernement albertain qui continue de servir de paillasson à Justin Trudeau, par opposition à un gouvernement UCP qui défendra les Albertains », a lancé Jason Kenney.

Règles entourant les résidences principales

Les règles de la Chambre des communes stipulent que la résidence principale d'un député doit correspondre à plusieurs critères.

Elle doit être occupée plus souvent que toute autre résidence, elle est celle où le député réside le plus souvent les fins de semaine et les jours fériés et elle est déclarée dans la déclaration de revenus dans la province où le membre vote et paie ses impôts.

Par courriel, le Bureau de régie interne a indiqué qu'il ne commentait pas les affaires concernant des députés, anciens ou actuels. Lorsqu’une demande d’enquête est reçue, le comité les examine au cas par cas, est-il ajouté.

Le NPD en mode attaque

Cette semaine, le NPD albertain a également fait part de ses préoccupations concernant une contribution politique de Jason Kenney au Parti conservateur de l'Ontario en 2016.

Selon le parti, Jason Kenney a enfreint les règles électorales de la province en faisant une contribution à un parti provincial alors qu’il n’y résidait pas.

Le Parti conservateur uni a répondu que le don couvrait, en fait, les frais d'inscription à un événement auquel avait participé Jason Kenney en tant que délégué sans droit de vote.

Jeudi, lors d’un discours devant la Chambre de commerce, la première ministre Rachel Notley a lancé une boutade.

« Je ne pense pas que nous, les Edmontoniens, le disions assez, mais nous savons tous que c'est vrai. Nous sommes tellement chanceux de vivre ici. En fait, il s’agit de ma résidence principale », a-t-elle dit.

Elle a aussi répondu à la demande d’enquête.

« Je pense que tous les Albertains veulent savoir que, lorsque leurs fonctionnaires profitent des avantages offerts par les contribuables, ils le font pour les principes qui sous-tendent ces avantages et qu’ils ne profitent pas des failles », a-t-elle dit.

Avec des informations de Sarah Rieger

Politique provinciale

Politique